Découvrir la coopérative

SCANI est un objet connectant difficilement identifiable. Pour commencer, c'est par ici !

Bienvenue !

Bienvenue sur le site de documentation de SCANI.

Il s'agit du site opérationnel du projet. Il vous permet de découvrir des grandes lignes aux moindres détails de ce que nous faisons chez SCANI, comment nous le faisons, et pourquoi nous le faisons.

Si vous ne savez pas par ou commencer, les deux premières lectures à avoir sont la foire aux questions et Aider SCANI

Pour échanger avec la coopérative en direct :

N’hésitez pas aussi à venir nous voir. Des actifs tiennent une permanence chaque mardi de 9h à 20h à Joigny. Sinon, pour savoir où nous dénicher à d'autres moments, cliquez ici !

Comment aider au développement du réseau SCANI ?

Vous résidez ou travaillez dans une zone non couverte par SCANI et vous voudriez que ça change ? Contrairement aux fournisseurs d'accès commerciaux ou il suffit de passer un coup de fil, tout semble bien compliqué chez SCANI et vous avez peur de ne pas y arriver ? Pas de panique, ce guide va vous expliquer comment aborder les choses et y aller doucement mais sûrement !

Pour commencer : patience

Il faut généralement compter 1 à 6 mois pour que ça fonctionne. La patience et la ténacité sont les deux clés du succès.

A chaque étape, des membres actifs de SCANI répondront à vos interrogations par email et vous pouvez toujours venir nous retrouver au Groupe Géographique à Joigny, il y a une permanence tous les mardis, ou bien lors de réunions ou même pendant que nous déployons le réseau. Cliquez ici pour en savoir plus.

En bref, vous n'êtes pas livrés à vous-mêmes, mais il va falloir travailler un peu. Commençons :

Avant tout

Si on peut y arriver seul, c'est plus facile à plusieurs. Commencez donc par monter une petite équipe. Des amis avec qui vous vous entendez déjà, une association de quartier, d'autres personnes intéressées par SCANI, rassemblez-vous et documentez-vous tous ensemble !

Étape 1 : Trouver un endroit où internet marche bien

Le réseau de SCANI repose sur des "sorties" multiples vers internet qui sont situées dans des zones bien desservies. Lorsqu'on veut couvrir une nouvelle zone, il y a deux possibilités :

  • On dispose déjà d'un morceau de réseau pas trop loin qu'il suffit d'étendre. Dans ce cas des actifs de SCANI vous indiqueront directement les éléments de l'étape 2 et il suffira de passer directement à l'étape 3
  • Il n'y a rien de très proche et il faudra donc construire de toutes pièces un morceau de réseau en attendant qu'il grossisse pour rejoindre le reste

Ça a l'air compliqué comme ça, mais c'est assez simple. Il suffit de se rendre sur le site de l'Observatoire France THD et de repérer les taches oranges les plus proches de chez vous. Ce sont ces endroits ou on peut obtenir de bonnes connexion pour ensuite les amener jusqu'à chez vous.

Étape 2 : Imaginer comment le réseau peut être construit

Rassurez-vous, rien de technique là dedans. Cette étape est la plus importante et nécessite quelque chose que vous seul possédez : une bonne connaissance du pays autour de chez vous.

C'est probablement l'occasion de plusieurs promenades à pied et en voiture. Le but est de trouver comment aller de chez vous au(x) point(x) que nous vous avons indiqué sur le réseau préexistant de SCANI ou bien à la tache orange la plus proche sur la carte France THD.

Pour pimenter la chose, il n'est bien entendu pas question d'y aller par la route ou de couper à travers champs : il faut pouvoir y aller "à vue". En d'autres mots, dans l'idéal, il faut voir, depuis votre toit, le toit d'un bâtiment dans la zone où internet marche bien. Il existe tout un tas d'outils topographiques qui permettent d'aider à cette étape, mais rien ne remplace la vérification sur site. Une paire de jumelles peuvent grandement aider !

Ça, ce sont les conditions idéales, mais bien souvent, la vue directe est impossible (colline, forêt, zone encaissée ...) mais le réseau peut "rebondir" de relais en relais : si vous habitez un hameau au fond d'une cuvette, que le village où internet fonctionne bien est de l'autre côté de la colline et qu'il se trouve qu'il y a une ferme en haut de cette colline qui voit à la fois votre hameau et le village, vous avez gagné.

Le réseau peut rebondir plusieurs fois, mais il faut garder à l'esprit que moins il y a de rebonds, meilleures seront les conditions de connexion.

Tout endroit où on peut trouver de l'électricité en permanence et accrocher quelque chose peut faire office de relais : maison, église, mairie, château d'eau, lampadaire, pylône, ferme...

Les points les plus hauts sont évidemment à privilégier. Le matériel que la coopérative utilise peut porter jusqu'à une vingtaine de kilomètres, de sorte que le trajet le plus court en distance n'est pas forcément le plus pertinent. Il vaut toujours mieux un lien un peu plus long mais avec une belle vue dégagée qu'un lien court qui va friser (voir carrément taper) des arbres.

Pour en savoir plus sur les études topographiques, une documentation plus complète est disponible ici.

Étape 3 : Trouver des camarades de jeu

Sauf cas particulièrement faciles que nous vous signalerons si vous prenez contact, l'extension du réseau de SCANI a un coût qui ne peut être pris en charge que si on arrive à obtenir au moins 3 ou 4 adhérents par relais déployé.

C'est donc le bon moment pour aller sonder votre voisinage. Si vous cherchez un meilleur accès à internet, vous n'êtes probablement pas seuls au monde dans votre secteur !

Des membres actifs peuvent vous accompagner si vous souhaitez organiser une réunion locale d'information.

Mais peut être avez-vous déjà rassemblée une équipe motivée avec un nombre suffisant de personnes.

Étape 4 : Aller convaincre

Vous avez imaginé les endroits où il faudrait implanter des relais et/ou la sortie vers internet et vous avez rassemblé autour de vous quelques personnes intéressées ? Il va maintenant falloir aller parler aux propriétaires des endroits que vous avez imaginés comme pouvant abriter un relais lors de la phase 2.

Il peut s'agir de particuliers, d'entreprises ou de collectivités. Dans tous les cas, il n'y a aucun coût financier pour eux, l'implantation du relais est régie par une convention et est effectuée selon les directives du propriétaire (positionnement des équipements, couleur, taille maximale...). Ces implantations peuvent aussi être l'occasion de proposer une connexion à internet aux propriétaires du site qui auront, du fait du relais, un petit avantage : ils ne paieront pas de frais de mise en service.

Vous ne serez pas seul à cette étape : des membres actifs de la coopérative peuvent vous accompagner pour expliquer le concept et répondre aux questions posées.

Étape 5 : Y aller

Une fois que tout ça est bordé, qu'on a une bonne idée d’où il est possible de s'installer et de ce qui doit être relié, la machine technique se met en route :

  • Des membres actifs viendront faire (ou vous expliquer comment faire si vous le souhaitez) quelques tests pour vérifier la viabilité des implantations prévues
  • Des conventions seront éditées pour les points abritant des relais pour ceux qui le souhaitent
  • L'installation effective suivra rapidement

Vous êtes parés ? Contactez-nous et lancez-vous ! Par la suite, les personnes qui se sont impliquées dans la création d'un nouveau secteur du réseau de SCANI deviennent généralement correspondants locaux, mais ce n'est en rien une obligation !

Vous êtes une collectivité ?

Vous êtes élu dans une collectivité et avez reçu un ou plusieurs habitants vous demandant de soutenir l'action de SCANI ou bien vous souhaitez le faire de votre propre initiative ? Une première chose est importante à retenir : SCANI n'est pas un projet commercial ou marchand et n'a pas non plus vocation à mobiliser de l'argent public pour déployer son réseau.

Favoriser le déploiement

Vous souhaitez favoriser l'installation du réseau de la coopérative pour les personnes habitant sur votre territoire. Vous disposez d'informations qui intéressent SCANI : la liste de vos points hauts mobilisables. Bâtiments de la collectivité, château d'eau, église, silo etc... Toute construction en dur disposant d'une arrivée électrique et d'une vue dégagée vers une partie de votre territoire est intéressante.

Une fois que nous disposons de ces informations, nous effectuons une étude topographique, nous revenons vers vous avec une liste de endroits intéressants pour le développement du réseau et vous faisons parvenir des convention d'occupation de ces points hauts.

Une fois ces conventions validées, le matériel qui est ensuite déployé sur ces points hauts vous est présenté pour vérifier qu'il n'engendrera pas de nuisance visuelle avant et après implantation.

Nous pouvons aussi déployer le réseau sur des points hauts appartenant au secteur privé, mais là aussi, il faudra faire le travail d'aller les convaincre.

SCANI déploie ensuite son réseau au fur et à mesure de l'arrivée des demandes de nouveaux adhérents et le fait évoluer avec eux en fonction des besoins et usages.

Bénéficier de la connexion

Vous souhaitez qu'une ou plusieurs collectivités sur votre territoire puissent elles-mêmes bénéficier du réseau de SCANI (pour la connexion internet mais aussi pour interconnecter vos bâtiments). Dans ce cas, les collectivités concernées deviennent membres et sont, dans la mesure du possible, connectées.

L'ensemble des relais installés à cette occasion sont ensuite réutilisés pour connecter d'autres membres autour des édifices publics déjà connectés.

Proposer du wifi public

A chaque fois qu'une connexion est réalisée sur le réseau, SCANI peut installer un point d'accès wifi public. Aucune responsabilité juridique n'incombe à la personne publique ou à un membre privé de SCANI, c'est la coopérative qui propose cet accès.

Le matériel nécessaire et son installation sont généralement facturés 250 € à la personne (publique ou privée) qui souhaite voir ce point public mis en service.

Financer le déploiement

Vous souhaitez que la coopérative déploie immédiatement son réseau sur votre territoire. Habituellement, nous déployons le réseau à mesure des demandes et faisabilités pour ne pas alourdir inutilement les investissements.

Toute fois, certaines collectivités pourraient vouloir soutenir plus avant le développement en déléguant à SCANI la création d'un réseau "sur mesure". Dans ce cas, il est primordial de se rencontrer pour évoquer la pertinence du projet et le construire ensemble.

SCANI est une société coopérative d'intérêt collectif qui permet aux collectivités de souscrire au capital, sommes qui servent ensuite à investir concrètement sur les territoires et qui peuvent être récupérées par la collectivité une fois l'investissement amorti.

Conclusion

Dans tous les cas, tout comme pour les particuliers et les entreprises, l'aide de la collectivité est nécessaire. Il ne suffit pas de contacter SCANI en disant "on est prêts, on a de l'argent, vous venez quand ?", il faut faire sa part de travail.

Ce travail, concernant une collectivité, peut par exemple se concrétiser par le prêt de la nacelle communale s'il en existe une, la délégation du personnel de mairie (l'électricien, par exemple) lors des installations, la prise en charge de l'organisation de réunions publiques ou des plannings de déploiements et de maintenance, etc...

Vous voulez en savoir plus et dialoguer avec des élus travaillant régulièrement avec SCANI ? Vous pouvez contacter Seignelay, Serbonnes, Joigny, Ormoy, Saint-Aubin-Châteauneuf, ...

Comment se déroule une nouvelle installation radio ?

Vous avez participé à une réunion publique, vous vous êtes déplacé à la permanence ? Ou vous avez plus simplement entendu parler de SCANI par l'une de vos connaissance et vous pensez franchir le pas, voir vous impliquer dans la coopérative, mais vous voulez savoir comment ça va se passer chez vous ? C'est parti :

Avant l'installation

Pour pouvoir connecter un nouveau membre, il faut que le réseau arrive à proximité de chez lui. Si c'est déjà le cas pour vous, vous avez de la chance, beaucoup de travail a déjà été fait pour ça par d'autres membres de la coopérative (on peut les dénoncer si vous voulez les remercier avec un apéro ou un bon repas !) Dans le cas contraire, il faudra s'intéresser à comment aider SCANI à arriver près de chez vous.

Que le travail de préparation du réseau ait été fait ou pas, la première étape pour vous consiste à rejoindre officiellement la coopérative. Ça se fait en ligne sur https://cooperateurs.scani.fr/ et ça se passe en quatre étapes. Comptez 5 à 10 minutes pour arriver au bout :

Inscription : cliquez sur le bouton bleu "Créer un compte" en haut à gauche de la page et remplissez tous les champs. Vous pouvez cocher la case "je représente une personne morale" et indiquer son nom si vous agissez pour une entreprise, une collectivité ou une association. Une fois toutes les informations remplies, un mail vous est envoyé pour valider votre compte.

Connexion : en suivant le lien affiché après avoir cliqué dans le mail reçu, vous retournez sur la page d'accueil du site et pouvez vous connecter avec votre adresse email et le mot de passe précédemment indiqué.

Entrée des coordonnées bancaires : sur la première page après la connexion, un bandeau vous invite à renseigner vos coordonnées bancaires. SCANI ne prélève aucune somme d'argent tant qu'une connexion n'est pas établie et fonctionnelle chez un nouveau membre, ou que celui-ci n'a pas expressément demander de démarrer les prélèvements. Vous pouvez donc indiquer vos coordonnées bancaires sans craintes. Vous pouvez aussi vous arrêter avant cette étape et nous terminerons le tout le jour de l'installation si vous préférez.

Validation de l'adhésion : lorsque les coordonnées bancaires sont validées, un nouveau bandeau vous invite à finaliser l'adhésion à la coopérative. Le plus simple est de suivre le lien proposant la validation par SMS, mais si ça ne fonctionne pas pour une raison X ou Y, vous pouvez toujours choisir la seconde option qui consiste à imprimer le bulletin d'adhésion pour le remplir à la main et le signer. Dans les deux cas, il faudra indiquer le nombre de parts de capital que vous souhaitez souscrire, sachant qu'une part a une valeur de 10 €.

Sauf contre ordre explicite de votre part, le montant correspondant à la souscription au capital n'est prélevé que le mois suivant la date d'installation effective de votre connexion. Les personnes qui souhaitent souscrire au capital sans connexion (ou avec une connexion qui sera établie plus tard) doivent se faire connaître après leur inscription pour que l'équipe compta de SCANI déclenche manuellement le prélèvement correspondant.

Le jour J

Votre inscription est faite et vous avez échangé avec un ou plusieurs membres de SCANI pour caler l'agenda.

Vous réalisez vous-même l'installation : vous êtes équipés pour faire des trous et grimper sur votre toit, passer un câble dans votre maison ne vous fait pas peur, c'est nickel, l'installation pourra avoir lieu à peu près n'importe quand. Si vous n'avez pas de compétence en informatique, un volontaire de SCANI viendra vous aider ce jour là.

Dans tous les autres cas, il est le plus souvent nécessaire de faire appel à un antenniste (les bénévoles de SCANI ne peuvent être assurés pour monter sur un toit). Si vous en avez un sous la main, vous pouvez faire appel à lui. Dans le cas contraire, SCANI vous en recommandera un qui s'adaptera au planning prévu ce jour là. Les antennistes avec qui nous travaillons proposent, sauf cas particulier, un "forfait SCANI" à 80 € TTC. Dans les deux cas, il sera fort probablement accompagné d'un bénévole de SCANI pour accélérer l'opération et configurer le matériel. On compte en moyenne deux heures pour mener l'opération à bien.

Les plannings des antennistes "habituels" de SCANI sont souvent constitués au moins un mois à l'avance, et l'organisation des plannings de déploiement coordonnés sont gérés bénévolement par des correspondants locaux ! Il faut donc parfois savoir être patient ! Si ça ne va pas assez vite à votre goût, il vaut mieux demander comment vous pouvez aider plutôt que de réclamer.

En quoi ça consiste ?

Il s'agit de positionner une antenne à l’extérieur, à un endroit ou elle sera à vue d'un point d'accès du réseau. Le plus souvent, elle est fixée à une cheminée, soit sur le même tube que l'antenne TV si elle existe, soit sur un support de petite taille en métal fourni par SCANI s'il n'y a pas de tube existant. L'antenne peut également être fixée à une gouttière, à un garde corps de balcon ou directement sur un pignon, en fonction de l'emplacement idéal et de vos directives d'esthétisme.

Plus rarement, on a déjà installé des antennes sur des clôtures, dans des arbres ou en bordure de haie.

L'antenne contient beaucoup d'électronique et doit, dans la mesure du possible, rester branchée en permanence une fois qu'elle a été installée.

Cette antenne est reliée à un câble RJ45 noir (diamètre 6.5mm) lui aussi fourni par la coopérative dont l'autre extrémité doit arriver à l'endroit ou sera installé le routeur. Dans l'absolu, n'importe quel câble RJ45 peut convenir mais SCANI préfère installer son propre câble qui est protégé contre les UV et dont nous connaissons les qualités et la durabilité.

La position du routeur est stratégique : il convient généralement de l'installer à l'endroit ou vous vous servirez le plus de votre wifi. Chez certains, c'est dans le salon, chez d'autres plutôt dans les chambres, mais parfois c'est dehors.

Essayez de réfléchir, avant le jour J, à l'endroit qui vous correspond le plus et, du coup, à comment il sera possible de faire passer le câble entre cet endroit ou vous voulez voir le routeur installé et l'endroit ou il faudra positionner l'antenne de réception.

Au bout de ce câble, une petite alimentation est installée, elle sert à injecter une tension de 24 volts dans le câble pour permettre à l'antenne de fonctionner. De cette alimentation, un second câble (généralement court) est connecté au routeur.

Vous pouvez ensuite brancher 4 équipements au routeur, ou bien, rajouter un switch qui vous permettra d'en brancher plus si besoin.

Dans le cas ou vous avez un bâtiment plus grand ou avec de gros murs qui empêchent le wifi de se propager comme il faut partout et que vous souhaitez tout de même avoir du wifi performant dans tout le bâtiment, il sera probablement nécessaire de passer plusieurs câbles et d'installer plusieurs émetteurs. SCANI ne propose pas directement ce genre de prestation plus élaborée mais peut vous aider à trouver les bonnes personnes, vous vendre le matériel nécessaire, etc ...

Et du coup, ça va marcher quand ?

On ne part pas tant que ça ne marche pas. Et si on n'arrive pas à le faire fonctionner et qu'il faut quand même partir (parce qu'il fait nuit, par exemple), on se reverra un autre jour. Dans tous les cas, il n'y a aucun engagement ni aucune somme à payer tant que ça ne fonctionne pas.

Dans la majeure partie des cas, au bout des 2h d'installation, votre connexion est fonctionnelle. Le premier prélèvement comprends 40 € de caution du matériel qui vous a été installé et le restant du mois en cours, et pour les mois suivants, les prélèvements de 30 € ont lieu vers le 10 du mois.

La souscription au capital est prélevé en une fois, le même jour que le second prélèvement (afin d'éviter que le premier prélèvement ne soit trop important)

Il n'y a pas de durée d'engagement chez SCANI. Vous êtes donc libre de "partir" à tout moment. Une page d'explication des différents cas est disponible en cliquant ici.

Conclusion

Durant toute l'installation, vous pouvez donner un coup de main, vous pouvez aussi simplement rester là à papoter ou bien vaquer à vos occupations (dans ce dernier cas, essayez de ne pas partir trop loin quand même ou au pire d'être joignable, il y a souvent des questions auxquelles seul vous pouvez répondre !)

Au début ou à la fin de l'installation, en fonction de l'heure, un café ou un apéro sont toujours les bienvenus ! Si votre installation est prévue en fin de matinée et que vous aimez faire découvrir vos talents culinaires, vous pouvez même préparer à manger. Ces moments conviviaux sont d'une part très appréciés, mais surtout très indiqués pour répondre à vos interrogations à propos de la coopérative, de son fonctionnement, et de ce que vous pouvez faire à votre niveau pour la faire avancer ! Il est toujours plus simple de parler assis autour d'une table que perché sur un toit un perfo à la main :)

Comment se passe une nouvelle installation fibre ?

Vous avez participé à une réunion publique, vous vous êtes déplacé à la permanence ? Ou vous avez plus simplement entendu parler de SCANI par l'une de vos connaissance et vous pensez franchir le pas, voir vous impliquer dans la coopérative, mais vous voulez savoir comment ça va se passer chez vous ? 

On parle ici des rares cas ou il est possible d'amener directement la fibre chez les membres. Les endroits on c'est actuellement possible sont les suivants :

  • ZI des Vauguillettes à Sens, à proximité du bâtiment de la CCI
  • Chemin de la Voie Grasse à Joigny
  • ZI de Migennes
  • ZI des Champoulains à Auxerre
  • Hameau de La Ronce à Grandchamp
Avant l'installation

Pour pouvoir connecter un nouveau membre directement en fibre optique, il faut que le réseau fibré arrive à proximité immédiate de chez lui. Si c'est déjà le cas pour vous, vous avez de la chance, beaucoup de travail a déjà été fait pour ça par d'autres membres de la coopérative (on peut les dénoncer si vous voulez les remercier avec un apéro ou un bon repas !) Dans le cas contraire, il faudra s'intéresser à comment aider SCANI à arriver près de chez vous.

Que le travail de préparation du réseau ait été fait ou pas, la première étape pour vous consiste à rejoindre officiellement la coopérative.

Ça se fait en ligne sur https://cooperateurs.scani.fr/ et ça se passe en quatre étapes. Comptez 5 à 10 minutes pour arriver au bout :

Inscription : cliquez sur le bouton bleu "Créer un compte" en haut à gauche de la page et remplissez tous les champs. Vous pouvez cocher la case "je représente une personne morale" et indiquer son nom si vous agissez pour une entreprise, une collectivité ou une association. Une fois toutes les informations remplies, un mail vous est envoyé pour valider votre compte.

Connexion : en suivant le lien affiché après avoir cliqué dans le mail reçu, vous retournez sur la page d'accueil du site et pouvez vous connecter avec votre adresse email et le mot de passe précédemment indiqué.

Entrée des coordonnées bancaires : sur la première page après la connexion, un bandeau vous invite à renseigner vos coordonnées bancaires. SCANI ne prélève aucune somme d'argent tant qu'une connexion n'est pas établie et fonctionnelle chez un nouveau membre, ou que celui-ci n'a pas expressément demander de démarrer les prélèvements. Vous pouvez donc indiquer vos coordonnées bancaires sans craintes. Vous pouvez aussi vous arrêter avant cette étape et nous terminerons le tout le jour de l'installation si vous préférez.

Validation de l'adhésion : lorsque les coordonnées bancaires sont validées, un nouveau bandeau vous invite à finaliser l'adhésion à la coopérative. Le plus simple est de suivre le lien proposant la validation par SMS, mais si ça ne fonctionne pas pour une raison X ou Y, vous pouvez toujours choisir la seconde option qui consiste à imprimer le bulletin d'adhésion pour le remplir à la main et le signer. Dans les deux cas, il faudra indiquer le nombre de parts de capital que vous souhaitez souscrire, sachant qu'une part a une valeur de 10 €.

Sauf contre ordre explicite de votre part, le montant correspondant à la souscription au capital n'est prélevé que le mois suivant la date d'installation effective de votre connexion. Les personnes qui souhaitent souscrire au capital sans connexion (ou avec une connexion qui sera établie plus tard) doivent se faire connaître après leur inscription pour que l'équipe compta de SCANI déclenche manuellement le prélèvement correspondant.

Le jour J

Votre inscription est faite et vous avez échangé avec un ou plusieurs membres de SCANI pour caler l'agenda.

Afin de réaliser la connexion fibre, il a sûrement été nécessaire de passer un câble entre l'arrivée de SCANI et votre domicile. Tout vous a été expliqué en direct.

La dernière opération consiste à souder la fibre des deux côtés et à installer le matériel. Un bénévole de la coopérative viendra effectuer les opérations, ou vous apprendre à les faire vous même si vous le souhaitez !

Comment se dépanner (presque) seul ?

Le côté coopératif de SCANI impose d'essayer au maximum de faire soi même. Pour autant, vous n'êtes pas abandonnées. Voici quelques pistes à explorer pour résoudre les problèmes les plus courants :

Mon internet rame !

La première question à se poser est de savoir ou se situe le goulot d'étranglement qui empêche le débit de s'écouler normalement. Il est bien sûr possible que le réseau de la coopérative soit en cause, mais il arrive souvent que ça ne soit pas le cas.

La première chose à faire si on est en wifi est de comparer le débit qu'on obtient lorsqu'on se situe à côté du routeur ou plus loin : si un gros mur gêne le passage des ondes, le débit est perturbé.

Si ça ne change rien, il peut être intéressant de vérifier qu'aucun autre appareil dans la maison ne perturbe la connexion. Il peut s'agir d'une télévision connectée ou même d'un ordinateur vérolé qui passe son temps à envoyer ou à recevoir des données depuis internet à votre insu. La bonne technique est donc de s'assurer que tous les appareils sont déconnectés du wifi pendant les tests.

Il peut également y avoir un problème spécifique au wifi sans pour autant que la connexion ne soit ralentie. Pour s'en assurer, le plus simple est de tester la connexion avec un ordinateur branché à l'un des port jaune du routeur. La connexion filaire fonctionne bien mais pas celle en wifi ? Deux possibilités : soit le canal wifi que vous utilisez est perturbé par quelque chose, dans ce cas, il faut aller configurer le routeur pour le changer de canal. Sinon, il est aussi possible que la fonction wifi de votre routeur soit déficiente, dans ce cas, signalez-vous et SCANI se débrouillera pour vous trouver un nouveau routeur.

Dans le cas particulier ou la connexion ne rame pas en permanence, il peut être intéressant d'essayer de corréler les évènements :

  • Ça rame souvent le soir ou le weekend ? Le réseau est peut être effectivement engorgé. Notez les jours et les heures ou vous constatez les ralentissements et envoyez tout ça aux bénévoles de SCANI. Pensez à vérifier que ce n'est pas quelque chose chez vous qui occupe toute la connexion (mise à jour d'un ordinateur ou d'une console, télévision connectée, ...)
  • Ça rame surtout quand il pleut ou qu'il neige ou bien juste après ? Il est possible que l'un des liens radio qui mène chez vous passe à travers un ou plusieurs arbres et que la connexion soit gênée par l'eau accumulée sur les feuilles ou que cette même eau fasse ployer une branche qui se mette en travers du faisceau radio et qui remonte petit à petit à mesure que l'eau s'évapore ou coule. Dans ce cas, il faut déterminer quel arbre gêne et envisager soit un élagage ponctuel, soit la mise en route d'un nouveau relais pour l'éviter.
  • Ça marche au top de novembre à avril, ça ralenti de mi avril à fin mai, c'est une calamité tout l'été et ça revient comme il faut en automne : l'un des lien radio qui va chez vous passe à travers des arbres (ou bien ils ont poussés depuis que le lien a été installé) et le développement des feuilles gêne la connexion. Quand elle tombent, tout revient à la normale. La seule solution valable est de trouver un nouveau trajet ou de réhausser les relais concernés.

Vous trouverez, sur votre espace SCANI, un outil de tests de débit qui a l'avantage de garder un historique de tous vos tests et permettre aux bénévoles de la coopérative de les consulter pour les rapprocher des données statistiques du réseau et ainsi accélérer les recherches de problèmes ! Il se situe dans l'onglet "mon compte" du site https://cooperateurs.scani.fr/ !

Dans tous les cas, il ne faut pas rester seul dans son coin ou bien attendre des semaines. Il faut communiquer. Avec vos voisins ou votre correspondant local si vous avez la chance d'en avoir un dans le secteur (et si vous n'en avez pas, pourquoi pas vous ?) ou, à défaut, directement via le formulaire de contact sur le site de la coopérative. N'hésitez pas à donner de l'information, le résultat de vos essais et de vos conjectures, ça aidera !

Mon internet est cassé !

La encore, il peut y avoir une multitude de raisons.

Le premier réflexe est de se rendre sur le site qui liste l'ensemble des émetteurs du réseau de la coopérative, de retrouver celui dont vous dépendez et de vous assurer qu'il est en vert. S'il est indiqué en rouge, il y a un soucis sur le réseau de la coopérative et ce n'est pas chez vous qu'il faudra faire quelque chose pour réparer. Le site se trouve par ici et est accessible avec un téléphone mobile ou une tablette pour peu que vous disposiez d'une autre connexion.

Si tout est au vert sur la liste des émetteurs, le premier bon réflexe est de redémarrer votre routeur. La majorité d'entre eux ont un bouton "marche/arrêt" noir à l'arrière à droite. Si ce n'est pas le cas, vous pouvez aussi simplement le débrancher de la prise électrique. Attendez 5 à 10 secondes et rallumez ou rebranchez le.

TL-WR841ND-05.jpg

Attention, beaucoup de routeurs ont aussi de plus petits boutons, souvent de l'autre côté. L'un d'entre eux sert à réinitialiser totalement le routeur (Reset ou RST). Si vous effectuez cette opération, vos personnalisations (comme le nom du réseau wifi ou son mot de passe) seront perdus. En principe, SCANI n'effectue aucune modification du routeur par rapport à sa configuration usine, donc cette réinitialisation ne doit pas interrompre votre connexion. Si vous avez fait cette manipulation et que votre connexion ne fonctionne plus du tout après, pensez à le dire : ça arrive à tout le monde de faire des bêtises et ça évitera à la personne qui essaiera de vous aider de chercher des problèmes là ou il n'y en a pas et d'aller droit au but !

Si la connexion ne revient pas dans les 2 ou 3 minutes qui suivent le redémarrage, pas la peine de vous acharner à le redémarrer des dizaines de fois, ça ne fera que dégrader le matériel.

L'opération suivante que vous pouvez essayer est de redémarrer l'antenne. Pour effectuer ce redémarrage, il faut localiser l'alimentation de l'antenne et la débrancher 5 secondes puis la rebrancher :

poe-ubnt.jpg

Il arrive parfois que cette alimentation ait été installée dans une goulotte ou directement dans le tableau électrique. Le meilleur moyen de la retrouver est de suivre le cheminement du câble réseau qui est branché sur la prise bleue à l'arrière de votre routeur !

N'effectuez pas cette opération à tout bout de champ, les antennes sont sensibles aux coupures de courant et risquent de ne pas bien apprécier de multiples redémarrages. Par ailleurs, il arrivent souvent que SCANI procède à des mises à jour des antennes : cette opération coupe votre connexion pendant 2 à 10 minutes et si vous débranchez l'antenne pendant cette mise à jour, il faudra monter sur votre toit pour la remplacer.

Il est donc prudent de n'effectuer un redémarrage d'antenne que si votre connexion est hors service depuis plus de 30 minutes pour être certain de ne pas interférer avec une mise à jour en cours. Le redémarrage d'une antenne prend entre 2 et 5 minutes. Soyez patient et, éventuellement, redémarrez le routeur après ce délais.

Si ça ne donne toujours rien, c'est le moment de vérifier que tout est bien branché. Vous avez déjà localisé les deux parties de l'installation, voyons comment tout ça fonctionne :

  • Un câble arrive de votre antenne généralement située à l’extérieur, souvent sur le toit. Il est souvent noir, mais peut aussi être gris, bleu ou blanc. Il doit être branché sur la prise marquée "POE" du bloc d'alimentation noir présent sur la photo ci dessus
  • Ce bloc noir doit être relié à une prise de courant. Il dispose d'un témoin rectangulaire blanc ou rond vert. Si ce témoin n'est pas allumé, vérifier le branchement électrique du bloc d'alimentation. Si ce témoin clignote, débranchez immédiatement  le bloc du courant et contactez la coopérative : le bloc ou le câble de l'antenne présente un défaut et il faut remplacer l'un ou l'autre
  • La prise "LAN" du bloc d'alimentation de l'antenne doit être reliée à la prise bleue du routeur. Si vous le branchez sur une prise jaune, non seulement ça ne fonctionnera pas, mais en plus, vous risquez d’enquiquiner vos voisins.
  • Le routeur doit, bien entendu, être branché à une prise de courant et allumé

Ça ne fonctionne toujours pas ? Il est temps de le signaler. N'attendez pas demain ou le mois prochain en espérant que ça revienne tout seul ! Manifestez-vous !

Comment travailler avec SCANI ?

Dans notre coopérative, la règle est le volontariat bénévole. Il a bien fallu, à un moment, admettre qu'on ne peut pas toujours se reposer sur les bonnes volontés, le temps disponible chez chacun n'étant souvent pas suffisant.

Par ailleurs, certaines activités nécessitent des assurances et des équipements. C'est par exemple le cas des personnes qui grimpent sur les toits pour installer des antennes. D'autres sont assez chronophages et doivent donner lieu à une rémunération pour que ceux qui s'y attellent n'aille pas dormir sous les ponts le soir.

Au final, en 2018, nous avons comptés qu'au moins 70% du temps de travail effectif était réalisé de façon bénévole.

Dans les 30% restants, l'assemblée générale de SCANI a décidé, en 2017, de porter une grosse partie des efforts (et du budget) à la formation et à l'apprentissage. SCANI recherche donc toute personne, homme ou femme, jeune ou plus âgé, spécialiste ou débutant, en formation initiale, continue ou en reconversion pour intégrer la coopérative.

Les choses se faisant autrement chez SCANI, nous en sommes arrivés à la conclusion que le principe traditionnel de "période d'essai" n'était pas adapté. Lorsqu'on cherche un stage ou un apprentissage, on est dans quel état si on se fait virer 2 semaines après être arrivés ? Quid de tout ce qui s'est organisé autre temps ? Comment se retourner ?

SCANI souhaite privilégier l'approche "période test" : les personnes souhaitant rejoindre l'aventure dans le cadre de l'accompagnement proposé sont invités à se rapprocher rapidement de SCANI, à en comprendre les rouages et à s'y intégrer et s'y activer pour, dans un second temps, travailler plus régulièrement sous un statut de stagiaire, d'apprenti ou autre.

Une personne (rémunérée) est en charge de l'accueil et de l'accompagnement. N'hésitez pas à prendre contact !

Comment participer au fonctionnement de SCANI

Comment participer au fonctionnement de SCANI

Animer des réunions publiques

Les nouveaux membres de SCANI arrivent dans la coopérative par plusieurs chemins. Le principal reste la réunion publique. Organisée dans un secteur qui n'est pas encore couvert, ou bien plus tard, lors des premiers déploiements, ou encore à l'occasion d'une reprise en main d'un secteur, elles sont un moment privilégié pour parler de SCANI et trouver de nouveaux membres, y compris des actifs.

Beaucoup de membres de SCANI ne se sentent pas légitimes à animer une réunion publique. Pourtant, c'est relativement simple : ça consiste à parler de son expérience au sein de la coopérative et à répondre aux questions des personnes présentes. Certains marronniers reviennent souvent ("combien ça coûte ?", "et les ondes ?", "est-ce qu'il y a une garantie ?", "et si ça tombe en panne, je fais quoi ?", ...)

Un support de présentation LibreOffice est disponible et adaptable secteur par secteur, mais on peut très bien tenir une réunion publique sans aucun support ou bien uniquement avec quelques photos et illustrations. Comme indiqué plus haut, il n'y a pas de recette toute faire à déroulée pour les réunions publiques. L'idéal est d'aller en faire une ou deux avec une personne qui à l'habitude puis de créer son propre déroulé.

La fréquentation de ce type de réunion tourne entre 10 et 50 personnes avec une moyenne autour de 25. Parmi les présents, entre 10 et 20% finissent membre de SCANI à plus ou moins long terme.

Angles d'attaque

Deux angles ont été testés et fonctionnent bien en réunion publique :

  • Commencer par poser la question "savez-vous pourquoi vous avez une connexion internet insatisfaisante ?"
  • Commencer par montrer une carte "Observatoire France THD" de la zone géographique concernée

Les deux angles ont le même but : expliquer le fonctionnement actuel du réseau cuivre d'Orange et les limites techniques de l'ADSL vis à vis de la longueur des lignes. Ça permet ensuite d'embrayer sur la différence technique principale de SCANI par rapport aux autres FAI : on n'utilise pas le réseau d'Orange pour aller chez les membres, on en fabrique un à nous avec les antennes ou, plus rarement, de la fibre, en rebondissant de membre en membre pour agrandir le réseau. Ce réseau est ensuite connecté à ce qu'on peut trouver pas trop loin pour écouler le trafic jusqu'à Paris ou les routeurs de SCANI sont connectés avec plusieurs centaines d'autres opérateurs, ce qui constitue précisément internet.

Si on sent une certaines sensibilité technique, on peut pousser l'explication jusqu'au fait que SCANI n'achète pas à un "gros opérateur" pour revendre à ses membres mais est un réseau indépendant sur internet au même titre que celui de Free ou Orange. On ne fait que louer des liaisons d'un point A à un point B pour transporter les données.

On peut bien entendu choisir d'autres angles, mais il est important de souligner cette différence technique majeure.

Éléments à aborder

Une fois l'explication technique terminée, il est important d'aborder le côté coopératif de SCANI pour faire comprendre que rien ne peut se faire sans appui logistique et/ou technique local. Les supports de présentation n'insistent pas assez sur ce point, mais au stade actuel du développement de la coopérative, on ne peut plus se permettre d'aller déployer des secteurs ou personne ne prends au moins en charge le planning et la centralisation des infos concernant les pannes et dysfonctionnements.

Il faut donc, assez rapidement dans le déroulé de la réunion, insister sur le fait que 2 ou 3 personnes devront s'engager à "faire le job". Il n'est pas forcément pertinent de le détailler à ce stade, beaucoup de questions étant encore en suspend en début de réunion

C'est également le bon moment pour rappeler que chaque utilisateur de SCANI est membre, dispose d'une voix en assemblée générale, et doit s'intéresser à la vie politique de la coopérative. On peut dès à présent essayer de détecter d'éventuels actifs futurs.

On peut ensuite évacuer le sujet financier et installation avec des éléments simples et fixes :

  • Prélèvement automatique obligatoire (pour soulager la gestion administrative bénévole)
  • Inscriptions en ligne sur https://cooperateurs.scani.fr/
  • 30 € TTC / mois (TVA récupérable pour les entreprises)
  • 40 € ST de caution prélevée en début d'abonnement (pas de TVA)
  • Une souscription libre (par tranche de 10€) mais obligatoire au capital de SCANI
  • Installation à la charge du membre

Sur ce dernier point, il faut insister sur le fait que si SCANI vient souvent avec un antenniste sous le bras, c'est bien le membre qui missionne l'antenniste. Ceux qui sont recommandés par SCANI pratiquent un tarif de 80 € TTC pour une installation classique. Parfois, les conditions de travail nécessitent un devis supplémentaire, tout ceci est vu directement avec l'antenniste.

La question suivante porte généralement sur les services accompagnant l'offre. SCANI ne fait que de la connexion à internet. Les membres sont ensuite libres de souscrire des offres de téléphonie (OVH, ...) ou de télévision (molotov, netflix, ...) sur internet.

On peut éventuellement aborder plus avant la question, notamment en regard des coûts de la constitution d'une offre de télévision et la responsabilité de joignabilité des services d'urgence sur les offres téléphoniques.

C'est aussi le bon moment pour aborder le fait que certains peuvent vouloir conserver leur connexion actuelle, même de mauvaise qualité, SCANI ne garantissant en aucun cas le bon fonctionnement de son réseau : certains utilisateurs (surtout les pros) pourraient se retrouver le bec dans l'eau, et le surinvestissement d'une seconde connexion n'est pas très conséquents pour eux.

La suite peut consister à aborder la neutralité du réseau, autre différence cruciale de SCANI vis à vis des opérateurs nationaux. L'explication la plus simple concerne le non profilage des membres pour revendre des données marketting et l'absence de ségrégation des flux (ralentir tel site au profit de tel autre) sur le réseau.

On peut tout de même rappeler que SCANI n'est pas hors la loi et que la coopérative, en tant qu'opérateur déclaré auprès de l'ARCEP, est soumise au code des communications électroniques et fera donc droit à toute demande légale émanant des autorités, notamment HADOPI, même si elle n'a pas, au jour d'aujourd'hui, eu à le faire.

Les supports d'accompagnement ont une fiche détaillée récapitulant la position du matériel radio utilisé par la coopérative dans la galaxie de tout ce qui émet des ondes. Le discours le plus fonctionnel (mais assez anxiogène, donc pas forcément toujours opportun) consiste à souligner que l'antenne située sur le toit d'un membre émet en moyenne 10 fois moins fort que le téléphone portable que chacun a dans sa poche.

Il n'est pas souhaitable d'assurer qu'il n'y a aucun risque, mais on peut valablement avancer que si risque il y a, le réseau de SCANI est un coupable ultra minoritaire par rapport à l'ensemble des autres usages existants aujourd'hui.

Si le sujet s'allonge dans les discussions, on peut éventuellement en profiter pour déminer une légende urbaine à propos de la multiplication des antennes. En effet, beaucoup ont tendance à prendre peur lorsqu'une antenne est installée dans le voisinage. Pourtant, plus il y'a d'antennes, moins elles ont besoin d'émettre fort, puisque leur rayon d'action est, de facto, plus petit. De la même façon, avoir une antenne en face de chez soi permet au téléphone qu'on a dans la poche d'émettre moins fort pour fonctionner, donc de moins inonder les corps avoisinants avec des ondes possiblement néfastes.

La fin de la partie sur la radio peut être illustrée avec une capture d'écran du plan du réseau à l'échelle du département et quelques chiffres concernant la coopérative qu'on peut retrouver sur la page d'accueil https://cooperateurs.scani.fr/.

On peut ensuite embrayer sur "le futur" en parlant de la fibre. L'exemple "success story" le plus impressionnant reste le projet anglais B4RN, porté majoritairement par des agriculteurs locaux qui passent leur temps libre à poser des gaines dans leurs champs pour y mettre, ensuite, de la fibre, et apporter des connexions à 1000Mbps à tous les membres. Le tout en coopérative sur une déclinaisons "sauce anglaise" de SCANI.

On peut éventuellement refaire un point sur les unités, Mo, Mbps, Kbps, Go, ... avec les points de repères "officiels" : "Bon débit" : 8Mbps, "Très haut débit" : 30Mbps, Débit qu'on peut proposer sur de la fibre : 1000Mbps. (1 octets : 8 bits, donc 1000Mbps = ~ 125Mo/s ... un film HD en 40 secondes)

Il peut également être pertinent de souligner que si la fibre n'est pas encore partout en France, c'est entre autre parce que les industriels et les pouvoirs publics ne l'envisage que sous une forme "complète", à savoir la couverture totale de telle ou telle poche géographique et que cette même poche soit elle-même raccordée à d'autres en fibre, ce qui pose souvent beaucoup de difficultés. SCANI n'oeuvre que pour ses membres et d'éventuels candidats et peut, de fait, employer de la fibre là ou c'est simple et rapide, et utiliser d'autres technologies là ou c'est plus pertinent à l'instant T, tout en faisant en permanence évoluer l'ensemble lorsque les conditions changent (remplacer un lien radio par de la fibre à l'occasion de travaux de voirie, par exemple).

On peut terminer la réunion sur le fait qu'on n'est pas seuls et que SCANI est membre de FFDN (Fédération FDN, ou Fédération French Data Network, ou Fédération des FAI associatifs) avec une trentaine d'autres structures un peu partout en France et, depuis 2017, ailleurs dans le monde, qui partagent les valeurs de neutralité, de démocratie, de coopération et de transparence mais qui ont toutes des méthodes et fonctionnements différents.

Questions / Réponses

C'est probablement la partie la moins aisée d'une réunion publique. Une fois les points principaux abordés, il est généralement souhaitable de lancer un moment Q&R. Parfois, certaines personnes souhaite revenir sur un des points ci dessus qui a été trop rapidement expliqué. Parfois, des questions qui peuvent être saugrenues tombent du ciel. Il faut se préparer à tout et, le cas échéant, ne pas hésiter à dire qu'on ne sait pas.

C'est aussi le bon moment pour poser LA question à l'assistance : "Qui est d'attaque pour faire le job localement", ce qui entraîne généralement le besoin de raconter ce qu'est précisément le job. Pour ça on peut se référer à la page correspondants locaux de la doc et expliquer un peu plus avant comment se passe concrètement le travail au jour le jour dans SCANI.

S'il reste du temps et des motivés, on peut mettre en route le travail local directement avec une carte (idéalement A3) du pays et des gommettes, en commençant par identifier les points hauts mobilisables (églises, château d'eau, silos, bâtiments municipaux hauts et/ou avec vue dégagée), puis une première couronne de personnes intéressées à vue de ces points hauts, puis une seconde couronne de personnes intéressées à vue de la première couronne.

Comment participer au fonctionnement de SCANI

Devenir correspondant local

SCANI limite son champ d'action au département de l'Yonne pour une raison toute bête : nous ne sommes pas une startup dont le but est d'engranger le plus de clients (et donc de connexions) possibles mais une coopérative dont le but est d'apporter des connexions aux gens qui se donnent les moyens de la faire arriver.

Cependant, un terrain de jeu de la taille d'un département est humainement impossible à gérer de façon "centrale". SCANI se repose donc beaucoup sur des correspondants locaux qui sont le point de contact principal des membres d'un secteur donné.

Ce rôle est fait de manière bénévole et volontaire, et on a toujours le droit de ne pas pouvoir ou de ne plus vouloir ... le principal étant de s'assurer que ça se sait et que quelqu'un d'autre pourra faire le job, que ce soit ponctuellement (vacances, maladie, fatigue, ...) ou à plus long terme (plus de temps dispo, plus envie, ...)

Savoir parler de SCANI

Il s'agit d'avoir compris les grandes lignes des principes techniques et humain de la coopérative et d'être en mesure de le raconter à d'autres. Typiquement, lorsqu'une personne prends contact avec SCANI, plutôt que de l'envoyer lire des pages interminables et des listes de questions / réponses, c'est beaucoup plus efficace de l'envoyer voir une personne qui habite à proximité qui pourra répondre précisément à ses questions et, le cas échéant, la rediriger vers un autre membre qui aura la réponse à une question.

Les grandes lignes de ce qui est important à dire à un nouvel arrivant sont indiquées dans la page "animer des réunions publiques".

Faire circuler l'information

Il y a un vote en cours ? Il faut rameuter les membres du secteur pour les encourager à voter (voir les prendre par la main pour les aider à se connecter à la plateforme de vote).

Il y a une panne de courant dans l'église du village ? Il faut contacter le maire pour savoir ou est la clé et aller voir si un disjoncteur a sauté.

Un membre de la coopérative a besoin d'aide (un manitou pour accéder au haut de son pignon par exemple) ? Il faut aller en parler à l'agriculteur du bout de la rue qui en a un et qui a déjà proposé de venir aider.

Un autre membre a un problème de connexion ralentie au réseau ? On peut, si on sait, aller tenter de dénicher soi-même la source du problème ou bien, à défaut, en parler aux gens qui passent leur journée à ça.

Il ne s'agit pas de tout faire soi-même localement en ce qui concerne SCANI mais d'être la personne référente qui sait qui peut faire quoi et intervenir sur quoi.

Coordonner les installations et maintenances

Plusieurs personnes du secteur veulent bénéficier d'une connexion au réseau de SCANI ? Il faut aller chercher un antenniste dispo et un gentil geek accompagnant, coordonner le planning pour qu'ils soient à pied d'oeuvre un jour ou les personnes en attente sont dispo.

On peut en profiter pour inviter d'autres personnes, par exemple des indécis voulant voir comment se passe une installation, voir venir aider, et s'assurer que, le jour J, tout roule comme prévu.

Dans le cas spécifique des maintenances, des outils de notifications sur mobiles sont disponibles pour être alerté d’éventuels dysfonctionnements pour pouvoir réagir rapidement.

Conclusion

Le degré d'implication d'un correspondant local est très variable en fonction de son temps disponible et de l'envie qu'il peut avoir de prendre tel ou tel point en charge. Même si le correspondant local idéal coche toutes les cases et sait prendre en charge l'ensemble de ce qui est expliqué sur cette page, c'est loin d'être le cas pour tous les secteurs.

Si une personne veut n'assurer que l'accueil de nouveaux venus et leur parler de SCANI mais n'a pas le temps pour venir accompagner des journées entières d'installation, c'est déjà une très grande aide !

Comment participer au fonctionnement de SCANI

Surveiller localement le réseau

SCANI ne dispose pas d'une hotline centralisée ou d'un "centre des opérations" à partir duquel tout est surveillé.

Il existe tout de même un système global de supervision et les principaux nœuds du réseau savent se faire entendre en cas de problème. Quand il y a donc une panne qui touche potentiellement beaucoup de membres, les administrateurs du réseau sont vite au courant.

Par contre, concernant des relais plus petits ou des connexions terminales, il est souvent nécessaire d'attendre que les membres se manifestent pour qu'un problème soit résolu.

Vous voulez recevoir des notifications sur votre mobile lorsqu'il y a un problème à proximité de chez vous sur le réseau de SCANI pour ensuite piloter les investigations et les réparations ? Faites-vous connaître pour rejoindre le groupe Telegram de votre zone ! D'autres actifs de SCANI vous apprendront tout ce qu'il y a à savoir pour pouvoir cerner l'origine d'une panne et qui contacter dans le cas ou la situation réclame une intervention qui dépasse vos compétences !

Les groupes Telegram ne sont pas réservés à des techniciens. Les notifications envoyées sont compréhensibles par toute personne sachant lire et on peut être inscrit à ces notifications en simple observateur sans nécessairement s'impliquer à chaque évènement.

Comment participer au fonctionnement de SCANI

Comment mener une étude topographique ?

Le principe de base est tout bête, mais il existe une quantité quasiment infinie de détails qui vont conditionner la réussite du projet. Cette documentation est dédié aux déploiements radios.

Principes de base du réseau radio

Afin de respecter la législation (et le porte monnaie !), SCANI utilise du matériel radio en vente libre et qui ne dispose donc pas des puissances maximales que d'autres opérateurs (ceux de téléphonie mobile, par exemple) peuvent employer. Pour se donner une idée, le matériel que nous utilisons peut permettre des puissances allant jusqu'à 1 Watts quand la plupart des relais de téléphonie mobile sont 40 fois au dessus.

Ce détail technique impose une contrainte de taille : pour bénéficier d'une qualité satisfaisante, une connexion radio doit au maximum être faite entre deux antennes qui peuvent se voir l'une l'autre.

Les antennes ont ensuite deux modes de fonctionnement :

Point d'accès : l'antenne annonce, sur les ondes, un nom de réseau radio dans une direction donnée avec une largeur et une distance maximale donnée (fonction du type d'antenne utilisée) et une fréquence précise.

Station : l'antenne cherche à se connecter à un nom de réseau radio configuré à l'avance (un seul et unique point d'accès, donc)

C'est le principe du wifi chez tout un chacun : la box est le point d'accès et les stations sont les divers appareils mobiles, tablettes, ordinateur, ...

On obtient donc une étoile de station autour d'un même point d'accès. Si on suppose qu'on a une connexion internet disponible à l'endroit ou est situé ce point d'accès, on est donc capable de la transporter jusqu'à chacune des stations.

Pour aller plus loin, c'est ensuite très simple : il suffit de connecter un nouveau point d'accès à une des station existante, et ainsi de suite. On obtient, à la fin, une multitude d'étoile dont les centres (les points d'accès) ont une connexion filaire avec les extrémités (stations) d'une ou plusieurs autres étoiles de la multitude.

Pour schématiser autrement, on peut donc considérer qu'on peut rebondir d'une maison à une autre. Cette possibilité de rebondir permet d'éviter les obstacles (forêt, colline, bâtiment, ...)

Principes de base des déploiements SCANI

Contrairement à d'autres opérateurs, SCANI ne pratique pas la "complétude" : il ne s'agit jamais de créer une multitude de points d'accès dans le but de couvrir de façon exhaustive tout un territoire donné. Le réseau de SCANI est construit et dimentionné pour les usages du moment et les membres présents ou ayant demandés à rejoindre la coopérative et il évolue dans le temps et l'espace pour s'adapter aux départs ou arrivées de nouveaux membres.

Lorsqu'on réfléchi à comment le réseau va être déployé, il ne faut donc pas chercher à atteindre tous les recoins de la campagne. La base du travail est toujours une liste de personnes ayant demandé une connexion (ou, dans le pire des cas, un ou plusieurs hameaux ou on sait que l'état actuel des connexion va nécessairement entraîné le fait que des habitants seront intéressés par le réseau).

Ok, j'ai compris. Par quoi on commence ?

On commence par les gens qui sont autour de la table. Qui habite ou ? Faut-il relier la mairie ? Une école ? Une entreprise ?  Avoir un plan du pays imprimé sur une feuille A3 (ou plus grand) et des crayons de couleur peut aider.

Ensuite, ou peut-on trouver, à proximité, une connexion internet performante ? Rien de plus simple

  • Un tour sur la carte de l'Observatoire France THD à la recherche des taches de couleur chaude (orange ou, mieux, rouge) les plus proche (prenez les 3 ou 4 plus proches en compte)
  • Une demande envoyée aux geeks du réseau SCANI qui vous indiqueront les endroits les plus proche ou le réseau existe déjà

Vous devriez donc avoir, sur votre carte, 4 à 6 endroits ou vous savez qu'internet fonctionne bien.

Et après, il faut relier les points ?

Tout juste. Et ce n'est pas forcément la ligne droite la plus courte qui sera possible.

Il est par exemple impossible, géographiquement, de relier directement les rives droites de Joigny et de Migennes en radio. On peut, par contre, les relier très simplement en rebondissant sur la colline du Thureau à ... Seignelay !

Identifiez, parmi la liste des gens à relier, celui qui est sur la plus haute altitude et avec une vue bien dégagée. Cette personne servira à priori de relais principal pour toute la zone. Si aucun ne se dégage du lot en terme d'altitude ou de visibilité, envisagez un clocher d'église. L'importance est de prendre assez vite de la hauteur pour être le moins enquiquinés possible par la végétation.

Une fois que vous avez déterminé un ou plusieurs  endroits qui pourront "voir" tous les gens à relier (ou le plus possible de gens), rendez-vous à cet endroit et vérifiez si vous pouvez voir des zone habitées dans la liste de 4 à 6 endroits que vous avez réalisé dans le point précédent.

Attention : la vue que vous pouvez avoir depuis le plancher des vaches et parfois très différente de celle qu'on a sur un toit. L'idéal est d'avoir accès à un vélux dans une maison, ou un toit plat facilement accessible. On peut aussi se débrouiller avec une nacelle et/ou un manitou.

Vous en avez une ? Banco !

Vous n'en avez pas ? Il va falloir trouver un ou plusieurs endroits qui vont permettre de se promener (par exemple, pour relier Joigny à Andryes, il faut rebondir à Saint Georges sur Baulche, puis Auxerre, puis Pourrain, puis Taingy, puis Villesavoie, et enfin Andryes.

Ok, j'ai fais plein de traits et de points sur ma carte. Et maintenant ?

Mettons que vous êtes dans un cas intermédiaire : vous devez rebondir une fois avant d'arriver dans le voisinage des futurs connectés et ils sont répartis dans deux hameaux qui se voient l'un l'autre.

Le réseau sera donc constitué :

  • D'un émetteur à l'endroit ou on a une connexion internet qui va bien
  • D'un relais intermédiaire
  • D'un relais de distribution dans le premier hameau, doublé d'un émetteur vers le second hameau
  • D'un relais de distribution dans le second hameau
  • D'autant de station de réception que de personnes souhaitant être connectés

A présent, il va falloir s'assurer qu'on pourra effectivement installer tout ça.

Cas particulier du premier émetteur

Si celui-ci est au départ d'un endroit ou le réseau de SCANI existe déjà, pas de gros soucis, il y a déjà probablement du matériel radio, il suffit d'ajouter une antenne.

Si, par contre, on part d'une zone colorée en orange ou en rouge sur la carte France THD, il faudra créer de toute pièce une extension de réseau. Avant de faire cette création, il faut déterminer ou on va se placer pour installer tout ça. SCANI préfère généralement les bâtiments publics pour une simple question de pérennité, mais ça peut s'installer à peu près n'importe ou. La seule obligation est que les lignes téléphonique de l'endroit soient les plus courtes possibles.

Pour vérifier les longueurs de lignes, le site Ariase permet d'obtenir toutes les informations en fournissant un numéro de téléphone. Le maire de la commune est partant pour vous aider ? Récupérez le numéro de la mairie ou d'un voisin immédiat et testez le sur le site. La ligne fait moins de 500 mètres ? C'est pas mal. Voyez si vous pouvez faire plus court en testant d'autres numéros ! Elle fait plus de 500 mètres ? Il va falloir travailler un peu plus pour trouver un autre endroit.

Vous avez le bon endroit ? La ligne téléphonique la plus courte ? Dans un bâtiment dont le propriétaire (public ou privé) veut bien accueillir un relais ? Le tout avec un toit qui voit l'endroit ou vous projetez d'installer le relais intermédiaire ? Youpi !

Cas des relais

Lorsqu'il est nécessaire de rebondir, il n'est pas obligatoire que l'endroit ou sera installé le relais souscrive un abonnement à SCANI. Si le propriétaire de l'endroit ou est installé le relais ne souhaite pas souscrire mais veut bien accueillir le relais, il n'a rien à payer et peut, s'il le souhaite, être indemnisé de la consommation électrique du relais (~20 € par ans).

S'il souscrit une connexion, il dispose simplement de deux (ou plus) antennes sur son toit au lieu d'une et a l'engagement moral de faire en sorte de ne pas couper l'alimentation électrique du relais (sinon, les gens qui en dépendent se retrouvent dans le noir).

Cas des dessertes finales

Le déroulé des opérations de connexions est décrit dans une page dédiée que vous pouvez retrouver en cliquant ici.

Le réseau de SCANI évolue chaque jours. Une personne en "desserte finale" peut fort bien devenir relais quelques temps plus tard, en étant par exemple la seule maison en vue direct d'une autre, située plus loin, qui viendrait à demander une connexion plus tard.

Dis, c'est bientôt fini ? Je commence à en avoir marre de bosser sans connexion

On est presque arrivés, oui. Vous avez :

  • Compris le principe des antennes qui doivent se voir mutuellement
  • Trouvé un endroit ou internet marche bien et qui est prêt à aider
  • Trouvé des endroits ou planter des relais pour arriver jusque dans votre zone
  • Trouvé ou installer les émetteurs localement pour couvrir le maximum de vos camarades de jeu
  • Été parlé avec tous les habitants de ces endroits pour vous assurer qu'ils ont bien compris ce qu'on était entrain de faire

Il faut maintenant ... Lancer effectivement le boulot.

Si on peut, temporairement, utiliser la connexion de l'endroit de départ, ça gagne quelques semaines et permet d'être rapidement à pied d’œuvre. Il faut ensuite compter environ 1/2 journée de boulot pour les relais, une journée entière pour certains cas (château d'eau par exemple), et on peut ensuite réaliser 4 connexions par jour.

SCANI déploie tous les vendredis et un mercredi sur deux. Il vaut mieux ... prendre un ticket assez tôt. Si vous avez des ressources locales (des antennistes, surtout ...), mobilisez-les, ça ira plus vite !

En fait, j'ai lu tout ça, mais j'ai encore rien fais. J'ai une trouille bleue, ça a l'air compliqué !

On ne va pas se mentir, c'est pas facile facile. Mais on a déjà installé 1200 antennes en suivant cette recette, donc elle fonctionne. Lorsque vous vous retrouvez coincés, avez besoin d'aide, d'un outil topographique, de photos d'illustration pour convaincre, de quelqu'un avec un peu plus d’aplomb à présenter à un élu .. il ne faut pas hésiter à demander. Les actifs de SCANI ne vont pas faire le boulot à votre place, mais ils peuvent vous aider à chaque étape !

Et une fois que tout est installé, ça marche, et on va se reposer ?

Non. Ce serait trop facile.

Il vous faudra ensuite vous organiser localement. Il serait bon qu'une ou deux personnes servent de correspondant local pour suivre les évolutions et besoins du secteurs. SCANI peut créer un groupe de discussion local ou chacun est libre ou pas de s'inscrire pour dialoguer avec les autres membres du secteur et recevoir des alertes en temps réel en cas de problème, etc.

La transparence

La transparence

Moyens mis à disposition par les collectivités

SCANI a pour habitude, depuis les débuts du projets, de ne pas mobiliser d'argent public. Toute fois, certaines collectivité souhaitent s'impliquer, en tant que membre. Outre la possibilité qui leur est offerte de participer au capital sous forme d'investissement, certains d'entre elles mettent également des moyens à disposition de la coopérative pour l'aider dans ses opérations d'aménagement numérique.

SCANI finance systématiquement le matériel (antennes, routeurs, câblage, ...) et son installation.

Ville de Seignelay
  • Un corps de lampadaire pour un relais sur les hauts de Seignelay
  • Mise à disposition ponctuelle d'agents communaux pour les travaux concernant la commune
Ville de Saint-Florentin
  • Un shelter et une terrasse de réservoir pour un relais sur les hauts de Saint-Florentin
  • Une tranchée entre le shelter et le réservoir
Ville de Precy sur Vrin
  • Un poteau bois pour le relais des hameaux
Ville de Pont sur Yonne
  • Un corps de lampadaire pour un relais proche du NRA
  • La moitié des frais de mise en service du relais (630 €)
  • Un ancrage en façade des services techniques pour un relais
Ville de Migennes
  • Mise à disposition de moyens de levage pour les travaux concernant la commune
Communauté de commune du Jovinien
  • Mise à disposition de moyens de levage et ponctuellement d'agents communaux pour les travaux concernant les communes de la CCJ
La transparence

Stages effectués dans la coopérative

Quentin
  • Début de stage le 23/04/2018
  • Fin de stage théorique le 23/08/2018
  • Indemnité journalière de stage : 26.71 €
  • Jours travaillés avril / mai : 25 / réglé fin mai : 667,75 €
  • Thématique abordée : création d'une application Android pour la coopérative
Clément
  • Début de stage le 14/05/2018
  • Fin de stage le 06/07/2018
  • Indemnité journalière : 0
  • Thématiques abordées : installation chez les membres, remise en état fonctionnel et tests d'ancien matériel, revue des outils de la coopérative
La transparence

Frais 2016 de Bruno Spiquel

T1
  • 01/03 : 80.8 / Joigny - Saint Aubin - Leugny - Joigny
  • 04/03 : 88.2 / Joigny - Les Drions - Sommecaise - Joigny
  • 09/03 : 130 / Joigny - Andryes - Joigny
  • 11/03 : 71.1 / Joigny - Lignorelles - Joigny
  • 16/03 : 71.1 / Joigny - Lignorelles - Joigny
  • 18/03 : 55.8 / Joigny - Sarrigny - Joigny - Migennes - Joigny
  • 22/03 : 56.9 / Joigny - Champlay - Sommecaise - Joigny
  • 23/03 : 76.1 / Joigny - Champlay - Auxerre - Saint Aubin - Joigny
  • 24/03 : 105 / Joigny - Grandchamp - Joigny - Brienon - Joigny
  • 25/03 : 130 / Joigny - Andryes - Joigny

Total T1 2016 : 865km / 469,69 € (0.543 € / km) - Payé

T2
  • 01/04 : 55.1 / Joigny - Auxerre - Joigny
  • 06/04 : 64.8 / Joigny - Germigny - Joigny
  • 08/04 : 51.1 / Joigny - Perrigny - Sarrigny - Joigny
  • 13/04 : 47.1 / Joigny - Hery - Joigny
  • 15/04 : 95.1 / Joigny - Michery - Sens - Joigny
  • 20/04 : 37.8 / Joigny - Sarrigny - Joigny
  • 21/04 : 66.2 / Joigny - Grandchamp - Joigny
  • 22/04 : 57.8 / Joigny - Migennes - Auxerre - Joingy
  • 26/04 : 67.7 / Joigny - Sens - Joigny
  • 27/04 : 55.1 / Joigny - auxerre - Joigny
  • 29/04 : 61.5 / Joigny - Sommecaise - Champlay - Joigny
  • 11/05 : 57.7 / Joigny - Saint Georges - Joigny
  • 12/05 : 152 / Joigny - Perrigny - Domats - Val d'Ocre - Joigny
  • 17/05 : 34.2 / Joigny - Poily - Joigny
  • 18/05 : 50.8 / Joigny - Champlay - Migennes - Gurgy - Joigny
  • 19/05 : 71 / Joigny - Grandchamp - Saint Martin sur Ouanne - Joigny
  • 20/05 : 87.3 / Joigny - Chemilly - Gurgy - Auxerre - Lignorelles - Migennes - Joigny
  • 24/05 : 30.7 / Joigny - La Malmaison - Joigny
  • 27/05 : 78.3 / Joigny - Gurgy - Poilly - Seignelay - Joigny
  • 01/06 : 101 / Joigny - Grandchamp - Saint Martin sur Ouanne - Laroche - Champlay - Looze - Joigny
  • 09/06 : 71.9 / Sommecaise - Auxerre - Joigny
  • 10/06 : 89.7 / Joigny - Fontaine - Migennes - Joigny
  • 15/06 : 34.2 / Joigny - Poilly - Joigny
  • 16/06 : 32.1 / Joigny - Chassy - Joigny
  • 17/06 : 56.8 / Joigny - Saint Florentin - Joigny
  • 22/06 : 90 / Joigny - Pont sur Yonne - Joigny
  • 23/06 : 56.8 / Joigny - Saint Florentin - Joigny
  • 29/06 : 154 / Joigny - Andryes - Clamecy - Andryes - Joigny
  • 30/06 : 55.1 / Joigny - Auxerre - Joigny

Total T2 2016 : 1962,3km / 1065,51 (0.543 € / km)

T3
  • 01/07 : 114 / Joigny - Auxerre - Joigny - Champlay - Champvallon - Sommecaise - Joigny
  • 05/07 : 32.1 / Joigny - Chassy - Joigny
  • 06/07 : 92.7 / Joigny - Miremy - Joigny
  • 07/07 : 61.5 / Joigny - Seignelay - Auxerre - Joigny
  • 08/07 : 84.8 / Joigny - Diges - Chassy - Poilly sur Tholon - Migennes - Joigny
  • 15/07 : 128 / Joigny - Migennes - Precy sur Vrin - Sommecaise - Auxerre - Seignelay - Joigny
  • 20/07 : 110 / Joigny - Saint Florentin - Joigny - Saint Florentin - Joigny
  • 21/07 : 68.4 / Joigny - Epineau les Voves - Saint Florentin - Chéu - Joigny
  • 22/07 : 93.7 / Joigny - Chevanne - Bleury - Precy sur Vrin - Joigny
  • 26/07 : 65.7 / Joigny - Saint Florentin - Chéu - Joigny
  • 27/07 : 81 / Joigny - Migennes - Ormoy - Champlay - Sommecaise - Joigny
  • 28/07 : 106 / Joigny - Migennes - Pont sur Yonne - Joigny
  • 29/07 : 112 / Joigny - Auxerre - Les Placeaux - Auxerre - Migennes - Joigny
  • 03/08 : 28.2 / Joigny - Précy sur Vrin - Joigny
  • 04/08 : 76.3 / Joigny - Les Ormes - Auxerre - Joigny
  • 05/08 : 77.8 / Joigny - Chéu - Germigny - Saint Florentin - Germigny - Migennes - Joigny
  • 10/08 : 28.2 / Joigny - Les Cornus - Joigny
  • 11/08 : 18 / Joigny - Migennes - Joigny
  • 12/08 : 111 / Joigny - Lignorelles - T22 - Auxerre Expo - Les Placeaux - Sommecaise - Joigny
  • 24/08 : 89.5 / Joigny - La Grilltière - Migennes - Joigny
  • 26/08 : 38.6 / Joigny - Auvergne - Joingy
  • 30/08 : 69.1 / Joigny - Migennes - Sommecaise - Joigny
  • 31/08 : 58.8 / Joigny - Precy sur Vrin - Saint Aubin Châteauneuf - Joigny
  • 01/09 : 79.2 / Joigny - Chemilly - Mery la Vallée - Joigny
  • 02/09 : 84.2 / Joigny - Lignorelles - Germigny - Saint Florentin - Migennes - Joigny
  • 06/09 : 56.1 / Joigny - Auxerre - Joigny
  • 07/09 : 45.6 / Joigny - Précy sur Vrin - Migennes - Joigny
  • 08/09 : 42.1 / Joigny - Seignelay - Joigny
  • 09/09 : 141 / Joigny - Sommecaise - Grandchamp - Joigny - Auxerre - Saint Bris le Vineux - Joigny
  • 13/09 : 23.2 / Joigny - Cheny - Joigny
  • 14/09 : 90.4 / Joigny - Champlay - Seignelay - Germigny - Venouse - Joigny
  • 16/09 : 34.2 / Joigny - Poilly sur Tholon - Joigny
  • 20/09 : 18 / Joigny - Migennes - Joigny
  • 21/09 : 26.8 / Joigny - Précy sur Vrin - Joigny
  • 22/09 : 18 / Joigny - Migennes - Joigny
  • 23/09 : 157 / Joigny - Pont sur Yonne - Auxerre - Joigny

Total T3 2016 : 2561,2km / 1390,74 € (0.543 € / km)

Dépenses 205.90 € :

  • 2016-07-19 : 71.60 € / Bricodépot Auxerre / Téléport Saint Florentin
  • 2016-07-04 : 119.70 € / Bricomarché Joigny / Silo Bleury
  • 2016-07-05 : 14.60 € / Bricodépot Auxerre / Silo Bleury
T4
  • 56.8 / 04/10 : Joigny - Saint Florentin - Joigny
  • 55.4 / 05/10 : Joigny - Migennes - Saint Florentin - Joigny
  • 34.2 / 07/10 : Joigny - Poily sur Tholon - Joigny
  • 90.0 / 12/10 : Joigny - Pont sur Yonne - Joigny
  • 57.0 / 13/10 : Joigny - Migennes - La Ferté Loupière - Joigny
  • 26.8 / 14/10 : Joigny - Précy sur Vrin - Joigny
  • 18.0 / 18/10 : Joigny - Migenne - Joigny
  • 123.0 / 19/10 : Joigny - Taingy - Charny - Joigny
  • 150.0 / 21/10 : Joigny - Taingy - Andryes - Clamecy - Auxerre - Joigny
  • 56.1 / 25/10 : Joigny - Auxerre - Joigny
  • 78.4 / 28/10 : Joigny - Germigny - Chéu - Germigny - Migennes - Champlay - Joigny
  • 18 / 03/11 : Joigny - Migennes - Joigny
  • 42.5 / 04/11 : Joigny - Migennes - Seignelay - Migennes - Joigny
  • 43.2 / 05/11 : Joigny - Seignelay - Joigny
  • 104 / 09/11 : Joigny - Escamps - Granchamp - Joigny
  • 120 / 10/11 : Joigny - Seignelay - Sens - Migennes - Joigny
  • 43.6 / 15/11 : Joigny - Les Ormes - Joigny
  • 191 / 16/11 : Joigny - Les Ormes - Fontenailles - Toucy - Andryes - Sommecaise - Joigny
  • 43.6 / 17/11 : Joigny - Les Ormes - Joigny
  • 70.8 / 18/11 : Joigny - Saint Florentin - Germigny - Chéu - Joigny
  • 43.2 / 22/11 : Joigny - Seignelay - Joigny
  • 64.6 / 23/11 : Joigny - Champlay - Gurgy - Auxerre - Migennes - Joigny
  • 9.5 / 24/11 : Joigny - Chamvres - Joigny
  • 104 / 25/11 : Joigny - Paron - Pont sur Yonne - Joigny - Champlay - Joigny
  • 13.8 / 26/11 : Joigny - Champlay - Joigny
  • 18 / 27/11 : Joigny - Migennes - Joigny
  • 98.2 / 28/11 : Joigny - Migennes - Sens - Migennes - Joigny
  • 63.4 / 02/12 : Joigny - Germigny - Migennes - Joigny
  • 66.2 / 07/12 : Joigny - Grandchamp - Joigny
  • 71.2 / 08/12 : Joigny - Venoy - Gurgy - Joigny
  • 63.6 / 09/12 : Joigny - Senan - Poily sur Tholon - Auxerre - Joigny
  • 140 / 13/12 : Joigny - Chéu - Pont sur Yonne - Joigny
  • 51.3 / 14/12 : Joigny - Chamvres - Les Ormes - Sommecaise - Joigny
  • 66.2 / 16/12 : Joigny - Grandchamp - Joigny
  • 83.5 / 20/12 : Joigny - Saint Aubin - Les Ormes - Champlay - Migennes - Senan - Joigny
  • 79.3 / 30/12 : Joigny - Leugny - Joingy

Total T4 2016 : 2458,4km / 1334,9 € (0.543 € / km)

Calcul annuel et barème

Kilométrage annuel 2016 total : 7846,90 km

  • Calcul selon le barème fiscal (0.305 € x 7846.90km) + 1188 € : 3581,30 €
  • Total payé avant décembre : 3889,07 €
  • Du pour clôture annuelle : 0 €
  • Trop payé à reporter sur 2017 : −307,77
La transparence

Frais 2017 de Bruno Spiquel

T1
  • 66.4 / 04/01 : Joigny - Chéu - Joigny
  • 44.5 / 05/01 : Joigny - Migennes - Ormoy - Seignelay - Migennes - Joigny
  • 121 / 06/01 : Joigny - Serein - Pourrain - Seignelay - Saint Georges - Bonnard - Migennes - Joigny
  • 64.8 / 11/01 : Joigny - Germigny - Joigny
  • 89.9 / 13/01 : Joigny - Pont sur Yonne - Sens - Joigny
  • 87.3 / 17/01 : Joigny - Saint Florentin - Auxerre - Migennes - Joigny
  • 76.2 / 20/01 : Joigny - Grandchamp - Malicorne - Grandchamp - Joigny
  • 154 / 25/01 : Joigny - Auxerre - Saint Aubin Châteauneuf - Sommecaise - Malicorne - Grandchamp - Serein - Auxerre - Joigny
  • 202 / 27/01 : Joigny - Andryes - Coulanges - Andryes - Sormery - Joigny
  • 50.1 / 01/02 : Joigny - Gurgy - Seignelay - Migennes - Joigny
  • 97.5 / 03/02 : Joigny - Cheu - Seignelay - Champlay - Lecheres - Migennes - Joigny
  • 51.3 / 08/02 : Joigny - Looze - Seignelay - Looze - Joigny
  • 26.1 / 09/02 : Joigny - Villmer - Joigny
  • 66.2 / 10/02 : Joigny - Grandchamp - Joigny
  • 56.1 / 11/02 : Joigny - Auxerre - Joigny
  • 78.9 / 14/02 : Joigny - Chailley - Seignelay - Joigny
  • 97.5 / 17/02 : Joigny - Sormery - Chailley - Vieux Champs - Joigny
  • 71.6 / 22/02 : Joigny - Charny - Sommecaise - Joigny
  • 18 / 23/02 : Joigny - Migennes - Joigny
  • 73.7 / 24/02 : Joigny - Bleury - Parly - Bleury - Migennes - Joigny
  • 84.4 / 28/02 : Joigny - Migennes - Joigny - Cheu - Joigny
  • 66.2 / 01/03 : Joigny - Grandchamp - Joigny
  • 142 / 02/03 : Joigny - Vergigny - Charmoy - Seignelay - Charny - Joigny
  • 82.9 / 03/03 : Joigny - Saint Aubin Château Neuf - Champlay - Villecien - Migennes - Joigny
  • 18 / 09/03 : Joigny - Migennes - Joigny
  • 63.4 / 10/03 : Joigny - Germigny - Migennes - Joigny
  • 65.2 / 14/03 : Joigny - Migennes - Seignelay - Auxerre - Migennes - Joigny
  • 95.5 / 15/03 : Joigny - Auxerre - Seignelay - Germigny - Joigny
  • 81.4 / 16/03 : Joigny - Migennes - Flogny la Chapelle - Germigny - Saint Florentin - Joigny
  • 134 / 17/03 : Joigny - Andryes - Migennes - Joigny
  • 49.9 / 21/03 : Joigny - Sommecaise - Joigny
  • 83.6 / 22/03 : Joigny - Sens - Migennes - Joigny
  • 146 / 24/03 : Joigny - Béon - Villecien - Bleury - Les Placeaux - Taingy - Saint Bris le Vineux - Joigny
  • 18 / 28/03 : Joigny - Migennes - Joigny
  • 66.2 / 29/03 : Joginy - Grandchamp - Joigny
  • 130 / 30/03 : Joigny - Flogny - Gron - Joigny
  • 66.2 / 31/03 : Joigny - Grandchamp - Joigny

Total 1er trimestre 2017 : 2968,18 / 1611,72 € (0.543 € / km) - Rattrapage erreur 2016 - 307.77 -

Total à régler : 1303,95 - Validé - Payé (VIR RBT FRAIS BS 2017T1)

T2
  • 161 / 04/04 : Joigny - Auxerre - Avallon - Migennes - Joigny
  • 165 / 05/04 : Joigny - Sormery - Joigny - Flogny - Cheu - Migennes - Joigny
  • 56 / 06/04 : Joigny - Auxerre - Joigny
  • 56 / 07/04 : Joigny - La Ferté Loupière - Migennes - Joigny
  • 102 / 11/04 : Joigny - Flogny la Chapelle - Auxerre - Joigny
  • 18 / 12/04 : Joigny - Migennes - Joigny
  • 66 / 14/04 : Joigny - Grandchamp - Joigny
  • 14 / 17/04 : Joigny - Champlay - Joigny
  • 93 / 19/04 : Joigny - Gron - Pont sur Yonne - Joigny
  • 57 / 20/04 : Joigny - Saint Florentin - Joigny
  • 91 / 21/04 : Joigny - Sommecaise - Les Ormes - Sommecaise - Auxerre - Joigny
  • 18 / 25/04 : Joigny - Migennes - Joigny
  • 25 / 26/04 : Joigny - Looze - Champlay - Joigny
  • 87 / 27/04 : Joigny - Escamps - Venoy - Joigny
  • 66 / 28/04 : Joigny - Grandchamp - Joigny
  • 28 / 04/05 : Joigny - Champlay - Joigny - Champlay - Joigny
  • 60 / 05/05 : Joigny - Gurgy - Auxerre - Joigny
  • 73 / 10/05 : Joigny - Germigny - Cheu - Germigny - Migennes - Joigny
  • 57 / 11/05 : Joigny - Seignelay - Venouse - Joigny
  • 86 / 12/05 : Joigny - Sormery - Germigny - Cheny - Joigny
  • 58 / 16/05 : Joigny - Migennes - Seignelay - Gurgy - Seignelay - Joigny
  • 114 / 17/05 : Joigny - Champlay - Villecien - Seignelay - Migennes - Auxerre - Joigny
  • 82 / 19/05 : Joigny - Sormery - Joigny
  • 91 / 23/05 : Joigny - Venouse - Seignelay - Migennes - Moneteau - Migennes - Joigny
  • 44 / 24/05 : Joigny - Migennes - Seignelay - Joigny
  • 69 / 26/05 : Joigny - Seignelay - Saint Florentin - Joigny
  • 69 / 30/05 : Joigny - Sommecaise - Villefranche Saint Phal - Joigny
  • 82 / 31/05 : Joigny - Auxerre - Seignelay - Auxerre - Joigny
  • 64 / 01/06 : Joigny - Seignelay - Auxerre - Joigny
  • 57 / 02/06 : Joigny - Villecien - Joigny - Seignelay - Joigny
  • 89 / 03/06 : Joigny - Seignelay - Joigny - Seignelay - Joigny
  • 89 / 04/06 : Joigny - Seignelay - Joigny - Seignelay - Joigny
  • 45 / 05/06 : Joigny - Seignelay - Joigny
  • 85 / 06/06 : Joigny - Gurgy - Seignelay - Gurgy - Seignelay - Auxerre - Joigny
  • 206 / 08/06 : Joigny - Auxerre - Migennes - Seignelay - Courlon sur Yonne - Migennes - Joigny
  • 45 / 09/06 : Joigny - Seignelay - Joigny
  • 64 / 13/06 : Joigny - Chailley - Joigny
  • 127 / 14/06 : Joigny - Boeurs en Othe - Seignelay - Saint Florentin - Venouse - Joigny
  • 97 / 15/06 : Joigny - Auxerre - Chailley - Joigny
  • 100 / 16/06 : Joigny - Grandchamp - Auxerre - Joigny
  • 73 / 20/06 : Joigny - Villecien - Auxerre - Migennes - Joigny
  • 49 / 21/06 : Joigny - Champlay - Migennes - Seignelay - Joigny
  • 56 / 22/06 : Joigny - Auxerre - Joigny
  • 93 / 23/06 : Joigny - Précy sur Vrin - Joigny - Grandchamp - Joigny
  • 56 / 24/06 : Joigny - Auxerre - Joigny
  • 56 / 25/06 : Joigny - Auxerre - Joigny
  • 56 / 27/06 : Joigny - Auxerre - Joigny
  • 66 / 28/06 : Joigny - Grandchamp - Joigny
  • 131 / 30/06 : Joigny - Andryes - Joigny

Total 2e trimestre: 3692km

(tranche 1 barème dépassé, reprise du trimestre précédent pour calcul sur barème 5001 - 20000)

Total 1er semestre : 6660km. 3219,3 dûs. Déjà versé : 1611.72 €. Reste à payer : 1607,58

T3
  • 64 / 04/07 : Joigny - Seignelay - Auxerre - Joigny
  • 112 / 05/07 : Joigny - Jussy - Auxerre - Saint Bris - Jussy - Saint Bris - Joigny
  • 10 / 06/07 : Joigny - Chamvres - Joigny
  • 112 / 07/07 : Joigny - Saint Florentin - Seignelay - Cheu - Gurgy - Joigny
  • 115 / 11/07 : Joignu - Saint Florentin - Saint Aubin Chateau Neuf - Raloy - Les Ormes - Villemer - Champlay - Joigny
  • 14 / 16/07 : Joigny - Champlay - Joigny
  • 14 / 17/07 : Joigny - Champlay - Joigny
  • 63 / 19/07 : Joigny - Seignelay - Bleury - Joigny
  • 84 / 20/07 : Joigny - Sens - Migennes - Joigny
  • 139 / 21/07 : Joigny - Sormery - Chailley - Sormery - Saint Bris - Joigny
  • 150 / 26/07 : Joigny - Champlay - Taingy - Toucy - Fontenailles (Taingy) - Chamvres - Joigny
  • 122 / 28/07 : Joigny - Auxerre - Joigny - Grandchamp - Joigny
  • 201 / 01/08 : Joigny - Serein (Chevanne) - Seignelay - Nitry - Saint Cyr Les Colons - Nitry - Saint Bris - Joigny
  • 97 / 02/08 : Joigny - Sormery - Chailley - Sormery - Champlay - Joigny
  • 80 / 04/08 : Joigny - Grandchamp - Migennes - Joigny
  • 76 / 09/08 : Joigny - Champlay - Cheu - Jauges - Joigny
  • 77 / 10/08 : Joigny - Auxerre - La Grilletière - Joigny
  • 108 / 11/08 : Joigny - Sormery - Saint Florentin - Sormery - Joigny
  • 92 / 29/08 : Joigny - Champlay - Seignelay - Auxerre - Escamps - Auxerre - Joigny
  • 68 / 30/08 : Joigny - Sens - Joigny
  • 88 / 05/09 : Joigny - Migennes - Auxerre - Saint aubin Chateauneuf - Looze - Joigny
  • 67 / 08/09 : Joigny - Grandchamp - Joigny
  • 152 / 13/09 : Joigny - Sormery - Seignelay - Germigny - Auxerre - Joigny
  • 56 / 20/09 : Joigny - Auxerre - Joigny
  • 71 / 21/09 : Joigny - Chaumot - Joigny - La Malmaison - Joigny
  • 77 / 22/09 : Joigny - Sommecaise - Joigny - Precy sur Vin - Joigny
  • 56 / 27/09 : Joigny - Auxerre - Joigny
  • 56 / 28/09 : Joigny - Auxerre - Joigny
  • 112 / 30/09 : Joigny - Auxerre - Joigny - Auxerre - Joigny

Total 3e trimestre: 2533km. 772,57 dûs

T4
  • 18 / 04/10 : Joigny - Migennes - Joigny
  • 140 / 06/10 : Joigny - Sormery - Seignelay - Sormery - Joigny
  • 95 / 12/10 : Joigny - Cravant - Joigny
  • 95 / 13/10 : Joigny - Seignelay - Lignorelles - Venouse - Cheu - Joigny
  • 91 / 18/10 : Joigny - Sens - Pont sur Yonne - Sens - Joigny
  • 48 / 19/10 : Joigny - Veron - Joigny
  • 85 / 20/10 : Joigny - Migennes - Escamps - Auxerre - Cheny - Joigny
  • 74 / 25/10 : Joigny - Germigny - Saint Florentin - Germigny - Joigny
  • 45 / 26/10 : Joigny - Seignelay - Joigny
  • 125 / 27/10 : Joigny - Villeneuve la Dondagre - Grandchamp - Joigny
  • 117 / 02/11 : Joigny - Villeneuve l'Archeveque - Chigy - Theil sur Vanne - Seignelay - Joigny
  • 145 / 03/11 : Joigny - Lignorelles - Seignelay - Auxerre - Sormery - Joigny
  • 72 / 07/11 : Joigny - Seignelay - Saint Aubin Château Neuf - Joigny
  • 68 / 10/11 : Joigny - Chaumot - Veron - Villeneuve sur Yonne - Veron - Chaumot
  • 111 / 14/11 : Joigny - Seignelay - Grandchamp - Joigny
  • 193 / 15/11 : Joigny - Nitry - Chitry - Auxerre - Chitry - Nitry - Joigny
  • 68 / 16/11 : Joigny - Sens - Joigny
  • 131 / 17/11 : Joigny - Andryes - Joigny
  • 107 / 22/11 : Joigny - Sens - Seignelay - Joigny
  • 14 / 29/11 : Joigny - Champlay - Joigny
  • 66 / 01/12 : Joigny - Grandchamp - Joigny
  • 76 / 05/12 : Joigny - Lignorelles - Seignelay - Joigny
  • 41 / 06/12 : Joigny - Villefargeau - Seignelay - Joigny
  • 91 / 08/12 : Joigny - Seignelay - Sormery - Joigny
  • 57 / 11/12 : Joigny - Saint Florentin - Joigny
  • 88 / 12/12 : Joigny - Champignelles - Champlay - Joigny
  • 236 / 13/12 : Joigny - Gron - Pont sur Yonne - Chaumot - Andryes - Joigny
  • 56 / 14/12 : Joigny - Auxerre - Joigny
  • 74 / 19/12 : Joigny - Sens - Paroy sur Tholon - Joigny
  • 76 / 20/12 : Joigny - Germigny - Seignelay - Joigny
  • 56 / 21/12 : Joigny - Auxerre - Joigny
  • 88 / 27/12 : Joigny - Grandchamp - Charny - Grandchamp - Joigny
  • 25 / 29/12 : Joigny - Champlay - Looze - Joigny

Total du trimestre : 2872

Récap annuel
  • 1er semestre : 6660 km
  • 2nd semestre : 5405 km
  • Total annuel : 12065
  • Barème 5001-20000km : (12065 x 0.305) + 1188 = 4867,82
  • Déjà versés : 1611,72 + 1607.58 + 772.57 = 3991,87
  • Reste à verser : 875,95

Les conseils

Les conseils

Le conseil d'administration

Le conseil d'administration n’est pas un organe de gestion à proprement parler ni de contrôle du travail, de sa qualité ou de sa quantité. Il a pour mission principale d’intervenir en cas d’échec d’obtention d’un consensus au sein des actifs et tranche la décision. En cas de partage des voix au sein du conseil d’administration, le président du CA tranche.

Sa composition actuelle, compte tenu de la pluralité des rôles de ses membres, ne permet pas un exercice correct de cette mission. Il est donc nécessaire de définir une composition cible qui soit pluraliste par rôles et secteurs géographiques., les membres du CA impliqués dans l’opérationnel choisissant un rôle prédominant et s’efforçant de ne pas manger à tous les râteliers. Ce cadre de fonctionnement, devra, s’il s’avère être probant, faire l’objet d’une modification des statuts.

Le CA veille en particulier à la bonne tenue des comptes et de la communication au sein de la coopérative, à l’organisation des débats et votes de l’assemblée générale permanente et à l’image de SCANI en général.

Membres du conseil d'administration
Candidats au conseil d'administration :
Anciens membres du conseil d'administration
Les conseils

Le conseil de surveillance

Mission

Le conseil de surveillance est garant de l'application en tous temps de la Charte éthique Scani

Méthode de fonctionnement

Chaque membre du conseil de surveillance doit s'imprégner de l'esprit de SCANI, comprendre la charte, le passif de la coopérative et peut à ce titre demander toute explication ou récit qui lui semblerait utile à d'autres membres de SCANI.

Le conseil de surveillance pose ses questions avec respect et courtoisie en se gardant de toute discrimination et se doit de trouver des solutions aux problèmes d'éthique qu'il a soulevé ou qui lui ont été soumis en gardant à l'esprit le fonctionnement de SCANI

Lors des débats de l'assemblée générale permanente, le conseil de surveillance de réunit pour traiter l'ordre du jour qui émane des débats et qui sera voté sous l'angle éthique et peut, s'il le souhaite, présenté un compte rendu de ses propres débats à l'assemblée générale avant le vote.

Le conseil de surveillance peut exiger l'exclusion d'un membre du conseil d'administration d'un débat ou d'un vote où cette personne serait en position de conflit d'intérêt manifeste, étant entendu qu'il serait souhaitable que chaque membre du conseil d'administration fasse lui même ce travail pendant les débats et lors des votes.

Le conseil de surveillance peut limoger un membre du conseil d'administration sous condition d'expliquer avec précisions les motifs, tenants et aboutissants de cette décision à l'assemblée générale permanente. Dans le cas ou la situation exigerais que le conseil de surveillance limoge plusieurs membres du conseil d'administration, il a l'obligation de lancer un débat et un vote à l'assemblée générale permanente.

Le conseil de surveillance valide les documents de transparence et fait un état des lieux annuel sur l'application de la charte et le bilan financier des acteurs en risque de conflit d'intérêt.

Moyens

Le conseil de surveillance dispose d'une liste interne de diffusion d'email qui ne comprend que ses membres. Les membres du conseil de surveillance peuvent demander le remboursement de leur frais dans l'exercice de leur mission.

Composition

Le conseil de surveillance est exclusivement composé de membres physiques sans intérêts financiers dans la coopérative. Idéalement, ils devraient également être par ailleurs représentants de l'intérêt collectif au sens large (élus, chambre de commerce, gérant d'entreprise, ...). Les membres du conseil de surveillance peuvent, bien entendu, participer au reste de la vie de la coopérative de façon bénévole.

Il est élu par l'assemblée générale permanente et est composé d'au moins trois personnes et d'au plus sept personnes.

Membres du conseil de surveillance :
Candidatures au conseil de surveillance
Anciens membres du conseil de surveillance :

Les candidatures

Les candidatures

Candidature de Gwenaël Adine

Bonjour amis coopérateurs,

Je me présente Gwenaël, responsable informatique et également responsable des solutions électroniques et logiciels depuis plus de 13 ans au sein de la société Efirack, j'ai rejoint depuis plusieurs mois l'association PClight puis lors de la création de SCANI j'ai fait partie des premiers membres qui ont contribués à sa création.

Efirack étant une Société spécialisée dans le monde du datacenter et des données informatiques, je suis familiarisé avec les problématiques de débit et de zones blanches. Lors de la création de la nouvelle structure SCANI j'ai proposé d'apporter ma contribution en permettant de partager le Flux internet de la Fibre D'Efirack nouvellement installée (Mai 2016) sur le secteur de Migennes.

Membre du CA de l'association SCANI depuis la session du Réseau par PCLIGHT, je m'efforce d'apporter mes idées et mes points de vue pour qu'ensemble nous puissions avancer et permettre à notre futur coopérative de grandir. A ce jour pour SCANI je participe à certains déploiements et j'entends vouloir proposer de développer le réseau sur certains secteurs qui, aujourd’hui, n'ont pas forcément d'interlocuteurs (St Bris, Chitry, Vincelles, etc). Résident sur la commune de Seignelay je suis aussi présent sur ce secteur.

Je propose donc ma candidature au Conseil d'administration pour continuer à proposer des idées pour le développement de la structure mais également participer aux différentes missions nécessaires à son bon fonctionnement, souhaitant m’impliquer bénévolement un peu plus dans la coopérative.

Les candidatures

Candidature de Jean Andorin

Après un parcours de contrôleur de gestion, trésorier, et enfin directeur administratif et financier dans les secteurs économiques divers (édition, chimie, automobile, banque, assurance..), je suis actuellement consultant indépendant en entreprise, ainsi que formateur auprès d’écoles de commerce et d’ingénieurs.

Non geek, je ne suis qu’un utilisateur limité d’internet et des outils informatiques ; je pense ainsi pouvoir vous apporter ma contribution pour permettre à SCANI d’être encore plus proche de ses membres utilisateurs. En outre ma connaissance du tissu industriel icaunais pourrait servir l’implantation de notre réseau.

Les candidatures

Candidature d'Alain Arnault

Après réflexion, renseignements, et après avoir lu le document envoyé par Bruno, je me décide à vous proposer ma candidature au CA de SCANI.

Dès que j'ai eu connaissance du concept, il y a peu de temps finalement, la démarche m'a semblé particulièrement en phase avec l'évolution souhaitable de notre société. L'idée d'une rupture avec le schéma traditionnel fournisseur/client m'intéresse.

Alors bien évidemment la perspective d'être acteur dans l'évolution de ce concept, de faire grandir l'arbre en gardant ses racines bien ancrées m'attire beaucoup. Et puis, outre l'idée, le concept, il y a aussi et surtout les personnes, je n'en connais jusqu’ici que deux, Bruno et Fred. Leur sympathie, leur approche non commerciale et non partisane n'a fait que me renforcer dans mon choix de la solution SCANI dans un premier temps et aujourd'hui dans cette candidature. Ce sont les valeurs que je souhaite défendre.

Pour en dire un peu plus sur moi, mon profil est simple, j'occupe aujourd'hui un poste à large spectre dans un groupe de distribution automobile. Mon champs d’action va des financements et assurances à la communication et à la relation client. Je fais aussi office de référent informatique étant le moins incompétent de l'équipe dans ce domaine, m'amenant ainsi à passer beaucoup de temps à dépanner mes collègues. A l'origine, j'ai une formation commerciale et économique.

Les candidatures

Candidature d'Hervé Chadelat

J’ai 58 ans, partout ou je suis passé, j’ai semé des pylônes de différentes hauteur pour assouvir ma passion ; le radio-amateurisme. Cette passion m’a amené à découvrir que la radio mène a tout, même aux possibilités de fusionner l’internet avec des liens radios.

Étant en roue libre, heu pardon en préretraite, je dispose maintenant d un peu plus de temps a partager avec ceux que cela intéresse.

Les candidatures

Candidature de Cérdic Colson

Cédric Colson alias Kicik. 40 ans marié 2 enfants.

Membre créateur, à l'origine du FAI Pclight. Cuisinier de métier, un ovni dans le monde des geeks...

Je trempe dans le monde associatif depuis une vingtaine d'année, AJBO, ACLM et bien entendu PCLight.

Suite à la décision des membres de pclight de céder le réseau internet à SCANI, je n'ai tout d'abord pas manifesté clairement mon désir de poursuivre l'aventure au sein de cette dernière. Cependant je n'ai jamais cessé d'assurer la transition avec les demandes de raccordement et les divers points à régler concernant la cession. Besoin de renseignements, sur tel ou tel point géré antérieurement.

Aujourd'hui, je garde un oeil distant, mais régulier sur les diverses activités de SCANI. Je donne parfois mon avis, quand je pense que celui-là puise avoir un intérêt. Je me déplace très occasionnellement lors d'un problème sur mon secteur.

C'est pourquoi, je souhaite poursuivre dans ce sens, en proposant mes compétences acquises tout au long de ces années, compétences en terme d'image, de représentation, de persuasion, de prévention, et de compétences informatiques.

Je souhaite donc rejoindre l'équipe d'une manière plus ambitieuse et plus formelle pour d'une certaine façon assurer une continuité dans mon engagement pris auprès de Pclight, et que je souhaite poursuivre chez Scani.

Les candidatures

Candidature de Thierry Corniot

Thierry CORNIOT, maire de Seignelay, Président de la Communauté de Communes Seignelay Brienon.

J'ai découvert SCANI quand sur mon canton (où j'étais Conseiller Général) la maire d'une commune m'avait expliqué sa difficulté a obtenir une réseau internet décent sur sa commune. Ce qui pénalisait ses écoles et rendait sa commune peu attractive (des ventes immobilières n'avaient pas pu se faire pour cette raison)

Nous avons donc décidé d'implanté un mat sur les hauteurs de Seignelay afin de couvrir la vallée en contrebas. SCANI a fait le reste et le Dieu internet est apparu.

Ayant pu tester réellement les possibilités de SCANI, j'ai été un fervent défendeur de la cause SCANI au Département (ce qui je pense a aider à pouvoir échanger avec le CD89) et j'ai interpellé notre député sur les actions locales de SCANI.

Je souhaite apporter une vision des collectivités locales sur cette structure.

Les candidatures

Candidature de Christophe Daniel

Mesdames et Messieurs,

Je suis raccordé et membre actif sur le secteur géographique de Migennes. Je souhaite participer à l'aventure SCANI et surtout commencer le déploiement de la fibre dans le département de l'Yonne. Je m'intéresse aussi aux usages numériques avenirs sur le réseau de la SCIC comme par exemple:

  • diffusion des Conseils Municipaux
  • diffusion réunions sportives locales
  • équiper les bibliothèques rurales
  • inventer des nouveaux moyens de communication pour les commerces et producteurs locaux

J'ai débuté en informatique sur Texas Instrument TI99 en... 1983, ma passion et aussi mon métier

Activités bénévoles

Essaye de détacher un maximum de temps de ses activités pour aider les actifs de SCANI

Activités professionnelles

Autodidacte, je travaille dans une grande banque française sur Paris en tant qu'expert Citrix

Nota : Merci à Stéphane GENDRIN car j'ai largement copié son texte pour ma présentation.

Les candidatures

Candidature de Mathieu Deburgrhave

Mathieu, bientôt 34 ans, instit à Champvallon.

J'ai découvert SCANI dans un article paru dans l'Yonne Républicaine. J'ai fait le tour de tout ce que j'ai pu trouver (le site, le wiki, même la vidéo de Bruno au Breizh Camp) pour en arriver à la conclusion que c'était un projet génial dans lequel j'avais envie de m'impliquer. Je l'ai déjà fait au niveau associatif, syndical et même politique, mais entrer dans le CA d'une coopérative serait une première pour moi.

Mon agenda est à moitié saturé par une vie de père séparé mais promis, l'année prochaine je limite les pojets à mener la semaine sans enfants pour pouvoir consacrer du temps à SCANI.

Les candidatures

Candidature de Christophe Delaunay

Ce mail pour répondre à l’appel de candidature pour le conseil de surveillance.

J’ai pu lire avec attention les moyens et méthodes du conseil de surveillance. Je n’ai pour ma part aucun intérêt financier avec la coopérative, en dehors bien sûr du paiement de mon accès Internet.

J’exerce comme médecin généraliste à Joigny. 43 ans, marié, 2 enfants. Depuis le début de l’aventure PClight/Scani, je suis reconnaissant que des âmes volontaires aient pu autant améliorer mon expérience d’Internet. Et m’en sens redevable. Si aider la coopérative et siéger au conseil de surveillance peut aider en retour, j’en serai ravi.

Je ne suis pas élu, mais mon exercice professionnel m'amène à rencontrer beaucoup de gens, dont certains autres membres de la coopérative. Au cabinet, je suis nécessairement amené à faire preuve d’empathie/neutralité avec les patients, ce qui me semble une expérience intéressante par rapport à la mission du conseil de surveillance.

Les candidatures

Candidature de Pascale Doz

Pascale Doz, consultante en Base de Donnée depuis 1996, j'ai été technicienne en mesures physiques et formatrice en CAO dans une vie antérieure.

J'ai une petite maison à Grandchamp, commune qui fait partie des communes "internet-ement" sinistrées de l'Yonne. Le maire de Grandchamp m'a demandé au moment de son élection un appui technique pour amener Internet.

J'ai rencontré Orange et puis…PCLight… et ça été le coup de foudre!

Je ne suis pas spécialiste réseau, mais je sais gérer des projets et j'adhère pleinement à la démarche, l'état d'esprit et la philosophie de Scani. J'ai sincèrement envie de participer activement à cette aventure humaine et technique.

Je propose de m'investir au Conseil de Surveillance pour aider à maintenir l'esprit de Scani qui m'est cher tout en continuant à m'impliquer dans les projets de terrain (à ce jour, Grandchamp et fibre)

Les candidatures

Candidature de Stéphane Gendrin

Bonjour à tous,

Bien que récemment raccordé et membre actif sur le secteur géographique de Poilly sur Tholon (ça faisait quand même 1 an qu'on y travaillait avec Bruno), je souhaiterait faire bénéficier SCANI de mes compétences en Business Development, Marketing, Finance. Vous trouverez ci-dessous mon résumé personnel à l'image de ceux qui sont déjà renseignés sur le wiki afin que l'AG puisse se faire son avis lors des élections :

Stéphane Gendrin, A débuté en informatique sur Sinclair ZX81 en... 1981 (les plus vieux compatiront), toujours intéressé depuis par l'informatique mais pas au point d'en faire son métier

Activités bénévoles

Essaye de détacher un maximum de temps de ses activités pour aider les gens de mon secteur géographique à migrer vers Scani
Administrateur de l'Union Départementale 89 de la CFE-CGC

Activités professionnelles

Business Development Manager au sein d'un équipementier automobile de rang 1

Activités annexes

Développement d'un business de salle de réception pour mariage, anniversaire
Executive MBA, NEOMA Business School : Marketing, Finances, Commerce, Stratégie

Projet

Mettre au service de SCANI mes compétences pour l'accompagner dans son développement et sa structuration

Les candidatures

Candidature de Pascal Hérard

Pascal Hérard, informaticien réseaux (de 1991 à 2010) et journaliste (de 2011 à aujourd'hui).

J'ai rejoint Pc Light à l'automne 2014 par croisement d'intérêts : à la fois pour bénéficier d'une connexion Internet digne de ce nom, ainsi que participer à cette "initiative citoyenne" indispensable.

Ayant baigné dans le jus de l'open source et de l'Internet collaboratif depuis bientôt 20 ans, je ne me voyais pas rater l'occasion de travailler sur ce réseau associatif/coopératif [1]membre de la FFDN.

Je participe depuis 2 ans à l'installation de relais ou de nouveaux adhérents (quand je peux), suis correspondant local pour mon village (et sur une zone de 10 km de rayon), aide (difficilement) à mettre place des outils d'information au sein de la future coopérative, répond aussi de temps en temps à des appels à l'aide (ou de nouvelles demandes), bref : je bricole dans Scani.

Je suis membre du CA de l'association et souhaite intégrer le Conseil de surveillance (CS). La raison de cette candidature est simple : ayant participé à la rédaction de la charte éthique, et profondément attaché à l'aspect non-marchand, d'intérêt public de la structure, je pense pouvoir aider le CS à maintenir la philosophie très particulière du FAI Scani.

Les candidatures

Candidature de Jérôme Louis

Participant depuis déjà plusieurs années à la mise en place du réseau SCANI, je m’occupe plus spécifiquement du réseau sur la région d’Auxerre.

Je suis le co-gérant de la société VIRTUA-NETWORKS, qui participe activement au réseau étant un des fournisseurs de débit avec la fibre optique présent dans le Datacenter de la société installé à Auxerre.

Je vous propose ma candidature au Conseil d’administration pour continuer à faire grandir le réseau et apporter mes compétences à son développement.

Les candidatures

Candidature de Franck Mouchel

Franck Mouchel, je suis membre depuis août 2015 aux Ormes et à Sommecaise (Gîte). J'ai 43 ans, marié avec 1 enfant de 14 ans.

Je suis cadre dans une entreprise internationale dans la domaine de gestion technique de bâtiment (Domotique pour les bâtiments tertiares).

J'ai plutôt un profil technique "sans être un Geek" pour autant ! Mais j'ai des notions de réseaux.

Je suis également président d'une association qui organise des manifestations dans le village des Ormes.

J'ai vu, de l'extérieur, l'évolution de PCLIGHT vers SCANI.

J'aimerai contribuer en tant que membre du CA afin d'aider à construire une structure solide et pérenne.

Les candidatures

Candidature de Bruno Spiquel

Bruno 'Spyou' Spiquel, faiseurs de réseaux de tous genres.

J'ai rejoint Pclight fin 2012, amenant avec moi les quelques briques technique nécessaire qui manquaient à la concrétisation du projet de fournisseur d'accès associatif qui a été lancé début 2013 (la passion, la motivation et tout un tas d'autres choses étaient déjà là)

Depuis, je m'occupe principalement à développer le réseau en participant à la majeure partie des installations de relais et chez les adhérents. Je m'occupe également du développement des outils de suivi technique et comptable et de la conversion en coopérative.

J'avais démissionné du conseil d'administration de SCANI le jour de la transmission du réseau entre Pclight et SCANI afin d'éviter tout conflit d'intérêt préjudiciable au cadre strictement associatif.

Le fonctionnement de la coopérative, reposant sur un conseil d'administration et un conseil de surveillance me donne l'occasion de proposer ma candidature au premier conseil en étant assuré que d'autres joueront le rôle de garde fou nécessaire à la conservation de l'esprit d'origine du projet dans le second. Je souhaite par ailleurs continuer mes missions techniques actuelles avec, si le collectif le juge opportun, une rémunération en ce qui concerne la maintenance de l'existant et le développement des outils (mais pas en ce qui concerne le développement du réseau en lui même, action qui, à mes yeux, doit rester bénévole).

Les candidatures

Candidature d'Alfred Urban

Alfred Urban (FRED’ELEC) 56 ans Antenniste et dépanneurs TV. Prestataire, bénévole et membre de SCANI depuis un peu plus d’un an. J’étais dans le comité d’administration lors de la création de SCANI. Je suis candidat, pour être membre au conseil d’administration afin de contribuer au développement technique de Scani

Les candidatures

Candidature de Marc Zugetta

J ai découvert SCANI au moment de mon arrivé dans la région ( l année dernière), devant ouvrir une ligne internet, je me suis renseigné sur les fournisseurs potentiels, c est la que j ai entendu parler de PClight et de fil en aiguille de SCANI.

Admiratif devant le travail déjà accompli par les actifs mais interloqué du travail restant a fournir. J ai décidé de rejoindre le bateau SCANI pour me rendre utile.

Toujours intéressé et passionné par beaucoup de sujets, je cherche continuellement a apprendre de nouvelles choses et faire des rencontres enrichissantes émotionnellement parlant. J ai une bonne expérience du milieu associatif (tour a tour,président,membre du CA et fondateur de plusieurs associations) ainsi que du monde professionnel (chef d'entreprise de plusieurs sociétés).