Devenir correspondant local

SCANI limite son champ d'action au département de l'Yonne pour une raison toute bête : nous ne sommes pas une startup dont le but est d'engranger le plus de clients (et donc de connexions) possibles mais une coopérative dont le but est d'apporter des connexions aux gens qui se donnent les moyens de la faire arriver.

Cependant, un terrain de jeu de la taille d'un département est humainement impossible à gérer de façon "centrale". SCANI se repose donc beaucoup sur des correspondants locaux qui sont le point de contact principal des membres d'un secteur donné.

Ce rôle est fait de manière bénévole et volontaire, et on a toujours le droit de ne pas pouvoir ou de ne plus vouloir ... le principal étant de s'assurer que ça se sait et que quelqu'un d'autre pourra faire le job, que ce soit ponctuellement (vacances, maladie, fatigue, ...) ou à plus long terme (plus de temps dispo, plus envie, ...)

Savoir parler de SCANI

Il s'agit d'avoir compris les grandes lignes des principes techniques et humain de la coopérative et d'être en mesure de le raconter à d'autres. Typiquement, lorsqu'une personne prends contact avec SCANI, plutôt que de l'envoyer lire des pages interminables et des listes de questions / réponses, c'est beaucoup plus efficace de l'envoyer voir une personne qui habite à proximité qui pourra répondre précisément à ses questions et, le cas échéant, la rediriger vers un autre membre qui aura la réponse à une question.

Les grandes lignes de ce qui est important à dire à un nouvel arrivant sont indiquées dans la page "animer des réunions publiques".

Faire circuler l'information

Il y a un vote en cours ? Il faut rameuter les membres du secteur pour les encourager à voter (voir les prendre par la main pour les aider à se connecter à la plateforme de vote).

Il y a une panne de courant dans l'église du village ? Il faut contacter le maire pour savoir ou est la clé et aller voir si un disjoncteur a sauté.

Un membre de la coopérative a besoin d'aide (un manitou pour accéder au haut de son pignon par exemple) ? Il faut aller en parler à l'agriculteur du bout de la rue qui en a un et qui a déjà proposé de venir aider.

Un autre membre a un problème de connexion ralentie au réseau ? On peut, si on sait, aller tenter de dénicher soi-même la source du problème ou bien, à défaut, en parler aux gens qui passent leur journée à ça.

Il ne s'agit pas de tout faire soi-même localement en ce qui concerne SCANI mais d'être la personne référente qui sait qui peut faire quoi et intervenir sur quoi.

Coordonner les installations et maintenances

Plusieurs personnes du secteur veulent bénéficier d'une connexion au réseau de SCANI ? Il faut aller chercher un antenniste dispo et un gentil geek accompagnant, coordonner le planning pour qu'ils soient à pied d'oeuvre un jour ou les personnes en attente sont dispo.

On peut en profiter pour inviter d'autres personnes, par exemple des indécis voulant voir comment se passe une installation, voir venir aider, et s'assurer que, le jour J, tout roule comme prévu.

Dans le cas spécifique des maintenances, des outils de notifications sur mobiles sont disponibles pour être alerté d’éventuels dysfonctionnements pour pouvoir réagir rapidement.

Conclusion

Le degré d'implication d'un correspondant local est très variable en fonction de son temps disponible et de l'envie qu'il peut avoir de prendre tel ou tel point en charge. Même si le correspondant local idéal coche toutes les cases et sait prendre en charge l'ensemble de ce qui est expliqué sur cette page, c'est loin d'être le cas pour tous les secteurs.

Si une personne veut n'assurer que l'accueil de nouveaux venus et leur parler de SCANI mais n'a pas le temps pour venir accompagner des journées entières d'installation, c'est déjà une très grande aide !

No Comments
Back to top